POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Selon une étude du Statec

Le Covid-19 affecte aussi le moral



Le sentiment de bien-être des résidents a tendance à diminuer lorsque la courbe des infections au Covid-19 augmente, ainsi que lorsque des mesures de restriction sont prises dans la foulée. (Photo: Shutterstock)

Le sentiment de bien-être des résidents a tendance à diminuer lorsque la courbe des infections au Covid-19 augmente, ainsi que lorsque des mesures de restriction sont prises dans la foulée. (Photo: Shutterstock)

Le sentiment de bien-être s’est effondré dans la population au Luxembourg entre juillet et octobre 2020, au moment où les infections au Covid-19 sont reparties à la hausse, révèle une étude du Statec.

Si le Covid-19 est connu pour être une infection respiratoire, la pandémie touche également la santé mentale de la population , comme l’a souligné la semaine dernière le Premier ministre Xavier Bettel (DP).

Pour le Statec, il existe même un effet miroir entre la courbe des nouvelles infections au Covid-19 et celle du bonheur national brut. Concrètement, plus les contaminations sont nombreuses, moins le moral de la population est au beau fixe.

Évolution du bonheur national brut (BNB) en vert et des nouvelles infections au Covid-19 au Luxembourg. (Source: Statec)

Évolution du bonheur national brut (BNB) en vert et des nouvelles infections au Covid-19 au Luxembourg. (Source: Statec)

Les tweets, un indicateur d’humeur

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs du Statec, de l’Université de Johannesburg et de l’Auckland University of Technology ont extrait des données sur le sentiment de bien-être dans les 500 tweets partagés quotidiennement au Luxembourg. Il existe, selon eux, une corrélation entre l’indicateur de bonheur national brut (BNB) et l’Eurobaromètre de la Commission européenne, qui mesure la satisfaction de la population au sujet de sa vie.

Au printemps 2019, 96% de la population se disaient satisfaits de leur vie, selon l’Eurobaromètre. À l’été 2020, cette part était de 86%. Au Luxembourg, les données relayées par le Statec montrent un rebond du BNB en juillet, au moment où les mesures de confinement étaient assouplies, puis une chute de l’indicateur au fur et à mesure de l’arrivée de la deuxième vague de contaminations et des mesures de restriction prises dans ce contexte.

La dégringolade luxembourgeoise

En comparant l’évolution de la courbe du BNB au Grand-Duché avec d’autres pays européens, il apparaît que si courant juillet, seule la France semblait avoir davantage le moral que le Luxembourg, l’indicateur s’est effondré au fil des mois pour s’afficher fin octobre en deçà des niveaux de la France, de l’Espagne, de la Belgique, de l’Italie, de l’Allemagne et du Royaume-Uni.

Évolution du bonheur national brut au Luxembourg et dans d’autres pays européens. Source: Statec

Évolution du bonheur national brut au Luxembourg et dans d’autres pays européens. Source: Statec

Les chercheurs concluent même que le Luxembourg a enregistré la plus forte perte de bien-être. Cet élément fait figure de signal en matière de santé mentale, mais pas seulement: des niveaux élevés de bonheur passé et présent prédisent des niveaux plus élevés de respect des mesures pendant la pandémie, selon une étude de Krekel datée de 2020.

À ce propos, le Statec pointe que le Luxembourg a plutôt tendance à respecter les contraintes du gouvernement, avec un taux de 80%, soit le deuxième plus élevé derrière l’Italie (86%). À titre de comparaison, l’indicateur s’affiche à 71% en France, 68% en Belgique et au Royaume-Uni, 55% en Allemagne et 64% en Espagne.