POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Prix affichés sur les annonces

Coup de frein dans la montée des prix de l’immobilier



La capitale et ses environs proches sont concernés par cette évolution des prix relevée par atHome sur son portail d’annonces immobilières.  (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

La capitale et ses environs proches sont concernés par cette évolution des prix relevée par atHome sur son portail d’annonces immobilières.  (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le prix des maisons et appartements a augmenté deux fois moins vite dans la région Centre que dans les zones périphériques entre mars 2020 et mars 2021, selon le portail immobilier atHome.

La croissance des prix de l’immobilier a, pour la première fois, été plus lente dans la région Centre du Luxembourg que dans les régions périphériques, observe atHome. Entre mars 2020 et mars 2021, la brique a connu une hausse moyenne de 5,2% dans la capitale et sa couronne, soit deux fois moins que dans les autres régions du pays, a renseigné le portail, ce jeudi.

Le site web se base sur les prix des maisons et appartements qui y sont affichés, tandis que le Statec et l’Observatoire de l’habitat, qui ont annoncé au début du mois une croissance record de 14,5% du prix des logements entre décembre 2019 et décembre 2020, se basent sur les opérations enregistrées.

Un effet du confinement et du télétravail?

Le site web relève aussi des baisses historiques pour la région Centre, entre octobre 2020 et mars 2021, du prix des maisons mises en vente (-2,6%) et des appartements (-2,1%).

Idem sur le front de la location, avec une baisse, toutes régions confondues, de 5% des loyers affichés des maisons en six mois, et de 1% pour les appartements. Ce mouvement traduit vraisemblablement le gel des loyers instauré dans la foulée de la pandémie de Covid-19. Le site web évoque quant à lui l’importance des offres disponibles, qui peuvent expliquer les baisses observées dans certains quartiers de la capitale, comme Dommeldange, Hollerich, Merl, Clausen, ou encore le Rollingergrund.

Un coup d’œil au prix de vente des appartements neufs tend à remettre en lumière la pression existante sur le marché foncier: il s’affiche en hausse de 15% sur un an.

Avec 42,97% des projets neufs situés dans la capitale, la région Centre devrait rester la région la plus chère du pays ces prochaines années.

atHome

«Avec 42,97% des projets neufs situés dans la capitale, la région Centre devrait rester la région la plus chère du pays ces prochaines années, malgré le ralentissement des prix dans les biens anciens», analyse le portail immobilier.

Celui-ci a sondé une centaine de membres de sa communauté, dont 61% ont exprimé une envie de s’installer hors de la ville depuis la pandémie. Les régions périphériques semblent sortir gagnantes, tandis que le recours au télétravail a apaisé les tracas de mobilité pour certains salariés.

Mais force est de constater que les prix de la brique restent plus élevés au Grand-Duché que dans les pays voisins, où atHome observe une tendance haussière des prix, mais à géométrie variable.

Prix moyens observés dans les pays frontaliers. (Crédit: atHome)

Prix moyens observés dans les pays frontaliers. (Crédit: atHome)

Le contraste est net entre la moyenne nationale et les valorisations affichées dans certaines villes frontalières, comme à Zoufftgen, où une maison coûte en moyenne 424.217 euros, soit 38% de plus que les 306.915 euros moyens en France. Idem à Martelange, côté belge, avec un prix moyen de 491.000 euros – 50% au-delà des 326.580 euros à l’échelle nationale.