POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

déménagement

Le Conseil arbitral de la sécurité sociale triple sa surface



Romain Schneider a découvert les locaux flambant neufs du CASS aux côtés de Tom Moes et Georges Kohn, respectivement président et vice-président du Conseil arbitral de la sécurité sociale.  (Photo: ministère de la Sécurité sociale)

Romain Schneider a découvert les locaux flambant neufs du CASS aux côtés de Tom Moes et Georges Kohn, respectivement président et vice-président du Conseil arbitral de la sécurité sociale. (Photo: ministère de la Sécurité sociale)

Le ministre de la Sécurité sociale a visité les nouveaux locaux de la juridiction au sein du bâtiment Moonlight route d’Arlon à Strassen.

Trois salles d’audience, bureaux et salles d’examen pour les médecins: ce sont des locaux enfin adaptés aux besoins spécifiques du Conseil arbitral de la sécurité sociale (CASS) qu’a découverts  Romain Schneider (LSAP) mercredi.

Cette juridiction est compétente pour les litiges entre assurés et institutions ou administrations relevant de la sécurité sociale, comme la Caisse nationale de santé, l’Association d’assurance accident, la Caisse pour l’avenir des enfants ou encore l’Agence pour le développement de l’emploi.

Le CASS rend chaque année plus de 2.000 jugements, indique le ministère de la Sécurité sociale, tandis que le rapport annuel 2018 (dernières données disponibles) évoque 167 jugements définitifs. Ceux-ci sont susceptibles de recours devant le Conseil supérieur de la sécurité sociale.

15 nouvelles recrues à venir

Lors de sa visite, le ministre de tutelle a rappelé que l’accord de coalition DP-LSAP-Déi Gréng de 2018 prévoyait des moyens supplémentaires, tant immobiliers qu’humains, pour une juridiction qui a vu son volume croître rapidement ces dernières années au fil de l’augmentation du nombre d’assurés et donc de litiges potentiels. Le déménagement du CASS dans le bâtiment Moonlight, dont il occupe 1.665m2 (soit une surface trois fois plus grande que ses anciens locaux), est un premier pas. Ces locaux permettront d’accueillir les 15 personnes qui seront recrutées d’ici cinq ans, s’ajoutant aux 36 que compte le CASS.

«Je remercie chacun pour son effort en continu, afin d’améliorer l’accueil des personnes protégées et de réduire davantage les délais de traitement des recours», a souligné le ministre lors de sa rencontre avec le personnel du CASS, entouré de son président, Tom Moes, et de son vice-président, Georges Kohn.