POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

pandémie

Le confinement partiel semble peu efficace



Le shopping de fin d’année pourrait annuler les effets attendus de la part de toutes les autres mesures sur l’épidémie. (Photo: Shutterstock)

Le shopping de fin d’année pourrait annuler les effets attendus de la part de toutes les autres mesures sur l’épidémie. (Photo: Shutterstock)

Les dernières mesures prises au Luxembourg pour faire face à la pandémie de Covid-19 et faire baisser le nombre d’infections semblent peu efficaces, souligne le rapport de la Covid-19 Task Force. La fréquentation accrue des magasins semble être problématique.

Le dernier rapport de la Covid-19 Task Force, chargée de livrer son expertise aux services de santé et au gouvernement, est sans appel. Face à un nombre élevé de cas infectieux détectés chaque jour, constat est fait que, «contre toute attente, les dernières mesures prises ne semblent pas avoir un fort effet jusqu’à présent et ne pas conduire vers une tendance à un relâchement de la dynamique épidémique».  Cafés et restaurants fermés, principaux lieux de culture à l’arrêt, pratique sportive limitée, contacts sociaux réduits sous son toit… tout cela ne semble donc guère efficace, et, plus grave, ne donne aucun signe que ce sera mieux dans les jours et semaines à venir.

Le shopping pointé du doigt

Quel est le coupable, alors? Pour la Task Force, il faut sans doute regarder vers les commerces, qui ont connu une très forte fréquentation ces dernières semaines et derniers week-ends avec l’approche des fêtes. Ce samedi encore, la foule était présente. Notamment à La Belle Étoile, où des agents veillaient à ce qu’on ne consomme plus dans le centre commercial, mais où on se croisait, on se bousculait parfois, à qui mieux mieux. Même chose dans la capitale.

«Je ne plaide pas pour ma chapelle, mais il y a vraiment un truc qui ne va pas. On dit que, dans les magasins, les gens portent le masque, ce qui n’est pas le cas dans l’horeca. Mais quel masque? Certains le portent mal, d’autres ont des masques dans un sale état et qui ne sont plus très efficaces… Qui le change vraiment toutes les 4h? Même moi, employé, je n’y pense pas. Ce que je vois, c’est que les clients se bousculent, nous grimpent sur la tête, sont réfractaires à accepter les restrictions, ils touchent tout... Les produits que nous vendons, nous n’avons plus le temps de les désinfecter», indique un employé d’une grande marque établie dans la Grand-Rue de la capitale.

L’atténuation de la vague épidémique repose sur de nouveaux efforts sociaux pour réduire les interactions.

Covid-19 Task Force

La Task Force incite donc chacun à revoir ses comportements sociaux, «car ceux-ci peuvent changer la courbe (des infections) dans un sens ou un autre». Pour les experts, face à une épidémie très volatile, la crainte est que le seuil des infections reste élevé… et reparte ensuite encore à la hausse. 

Ce qui pourrait rapidement faire que le système de santé soit submergé. «L’atténuation de la vague épidémique repose sur de nouveaux efforts sociaux pour réduire les interactions», lit-on encore dans le rapport, qui incite aussi au respect des mesures d’hygiène et à participer activement aux tests à grande échelle.

Le docteur Romain Nati tire le signal d’alarme

Dans le même temps, le docteur Romain Nati , directeur général du Centre hospitalier de Luxembourg, a fait part de toute son inquiétude sur Facebook. «Avec un taux de mortalité d’environ 1%, 5 des 506 personnes testées positives hier ne vont pas survivre ces prochaines semaines», a-t-il posté sur son mur, vendredi. Selon lui, cinq familles ne savent donc pas encore qu’elles vont débuter l’année 2021 dans le deuil.

Et de conclure: «On continue comme ça, Luxembourg?»

De quoi faire réfléchir les autorités,  à quelques heures du vote de nouvelles mesures , mais relativement légères? Peut-être. D’autant qu’en Allemagne, où «une personne meurt du Covid toutes les trois minutes», de nouvelles restrictions ont été prises ce week-end.

Là-bas aussi, comme au Luxembourg, un confinement léger avait été mis en place, avec fermeture des cafés et restaurants. Face à une épidémie qui ne ralentit pas, la chancelière Angela Merkel a annoncé la fermeture des commerces non essentiels, des écoles et des crèches dès mercredi, et au moins jusqu’au 10 janvier. Le télétravail sera aussi appliqué partout, à nouveau.