POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Il va se pourvoir en appel

André Lutgen condamné pour outrage mais acquitté pour intimidation



Me André Lutgen est une figure respectée du Barreau de Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Me André Lutgen est une figure respectée du Barreau de Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

L’avocat André Lutgen a été reconnu coupable d’outrage à magistrat et condamné à une amende par le tribunal de Luxembourg. Ce qui est inacceptable pour ses défenseurs, qui annoncent qu’ils vont interjeter appel. Il a été acquitté de l’infraction d’intimidation.

Ténor du Barreau de Luxembourg et figure hautement respectée, Me André Lutgen a été condamné par le tribunal d’arrondissement de Luxembourg à une amende de 2.000 euros, jeudi matin, pour outrage à magistrat. Il doit en outre verser un euro symbolique à la partie civile, le juge d’instruction Filipe Rodrigues.

Ses défenseurs, qui avaient plaidé son acquittement, ont d’ores et déjà annoncé qu’ils allaient interjeter appel. «Cette condamnation est inacceptable», indique Me François Prum, via un communiqué de presse. Tout d’abord, «Me André Lutgen est d’avis qu’il ne s’est absolument pas livré à un outrage». Mais aussi parce que le jugement est «incompatible avec l’indépendance de l’avocat, qui est le principe fondamental de la profession d’avocat. Mais également avec les droits fondamentaux de Me André Lutgen.»

Me Prum met aussi en évidence le fait que son client a été acquitté de l’infraction la plus lourde, celle d’intimidation envers un magistrat.

Ce chapitre n’est donc pas le dernier de ce qui s’apparente à une saga judiciaire. Mais qui en dit long sur les relations de plus en plus tendues entre les avocats et la magistrature.

Pour rappel, suite à un accident du travail, un mail envoyé par André Lutgen  au procureur d’État et aux ministres de la Justice et de l’Économie avait été peu au goût du juge d’instruction, Filipe Rodrigues, qui était chargé de ce dossier. Il avait déposé plainte pour tentative d’intimidation et outrage. Contre toute attente, l’avocat avait été inculpé, puis renvoyé devant le tribunal. 

La première audience, devant la 7chambre correctionnelle, avait tourné court, puisque le président avait été visé par une requête en récusation. Il avait ensuite fait le choix de se déporter.

Un nouveau procès a donc eu lieu devant une autre chambre. C’est celle-ci qui a condamné l’avocat.

Toute la profession était très inquiète de l’issue de ce procès, un des enjeux étant la liberté d’action de l’avocat notamment au niveau du choix de ses moyens de défense . La mobilisation avait été forte et constante afin de soutenir André Lutgen.

On rappellera aussi que l’une des craintes du juge d’instruction était que les mails envoyés par André Lutgen nuisent à sa carrière. Il n’en a rien été, puisque son mandat de magistrat instructeur a été prorogé sans coup férir pour trois ans en date du 1 er novembre dernier.