POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Xavier Bettel au 10e sommet de l'Asem à Milan



bettel_asem_paperjam_conseil_de_lue_mario_salerno.jpg

Xavier Bettel au 10e sommet de l'Asia-Europe Meeting (Photo: Conseil de l'Union européenne / Mario Salerno)

Le jeudi 16 et vendredi 17 octobre le Premier ministre, ministre d’État Xavier Bettel a participé au sommet de l’Asia-Europe Meeting (Asem) à Milan. Pendant les deux jours, une cinquantaine de chefs d’État ou de gouvernement ont discuté des moyens pour approfondir encore davantage les relations et les échanges entre les deux continents. Le 10e sommet de l’Asem a été axé sur «le partenariat responsable pour la croissance et la sécurité». Le sommet a permis aux participants de discuter comment une meilleure connectivité économique et financière entre les deux continents permet de mieux surmonter les défis communs comme la lutte contre la récession économique et celle contre le changement climatique. Xavier Bettel a souligné que les pays partenaires de l’Asem peuvent «apprendre l’un de l’autre sans se donner des leçons».

À l’occasion d’une retraite des chefs d’État et de gouvernement, les grands sujets de l’actualité internationale ont été abordés comme l’épidémie Ebola, le terrorisme et les conflits régionaux.

Le Premier ministre s’est félicité que la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Asem aura lieu à Luxembourg les 5 et 6 novembre 2015 pendant la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE.

Le sommet à Milan a permis au Premier ministre de rencontrer plusieurs homologues en marge des réunions. Lors d’une entrevue bilatérale avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, les deux homologues ont fait le point sur les relations entre l’UE et le Japon ainsi que sur les sujets bilatéraux. Ils ont notamment relevé l’importance de la coopération dans les domaines de l’aviation et de la logistique. Xavier Bettel a également eu des réunions avec les Premiers ministres du Laos, M. Thongsing Thammavong, ainsi que du Vietnam, M. Nguyen Tan Dung, qui ont permis de faire l’état des lieux de la coopération bilatérale.