ENTREPRISES & STRATÉGIES

Supermiro rêve d’inspirer le quotidien de millions de personnes



supermiro_ordi_photo_supermiro.png

(Photo: Supermiro)

Tu es sur ton canapé, ta tablette sur les genoux, au bureau caché derrière ton écran, ou en balade le téléphone à la main, en manque d’inspiration. Soudain, tu commences à frétiller et le moral revient. Tu viens de trouver sur supermiro.com un truc super sympa à faire juste au coin de ta rue.

Eh oui, c’est l’effet Supermiro, un site internet bon pour le moral qui recueille tous les trucs sympas à faire à deux pas de chez toi: le cours de cuisine dans le resto du coin de la rue, la présentation du dernier cabriolet dans la concession automobile en face du bureau, la séance de yoga en plein air dans le parc d’à côté... Tous les trucs sympas à faire au coin de ta rue sont sur supermiro, et c’est gratuit!

La start-up internet est basée au Luxembourg, au «Silicon Duchey» comme la fondatrice visionnaire aime surnommer le Grand-Duché de Luxembourg. Tout a commencé dans son salon «aux allures de tour de contrôle avec des écrans partout» raconte «eLfy», le sourire aux lèvres. Son rêve: partir de rien, travailler dur, s’amuser, et faire quelque chose de super grand. Et pour ça, elle s’est entourée d’autres mordus de l’internet. Aujourd’hui tout juste trentenaire, eLfy a une situation professionnelle confortable, mais depuis longtemps déjà elle suit avec admiration les entrepreneurs du web et l’envie d’entreprendre la démangeait.

Pour se démarquer des autres acteurs du web, elle joue la carte de la proximité, de l’authenticité, et de l’humour: «J’ai créé un univers amusant et chaleureux pour faire sourire les utilisateurs et apporter du soleil dans leur quotidien, ce qui tombe plutôt bien vu les carences en vitamine D des habitants du Grand-Duché», s’amuse eLfy.

Passionnée et perfectionniste, c’est elle qui crayonne toutes les illustrations de Supermiro et peaufine chaque détail à la main, tel un artisan dans son atelier, pour redonner de la chaleur et de l’émotion dans le monde du web que la fondatrice trouve parfois froid et déshumanisé.

La créatrice de Supermiro rêve d’inspirer un jour le quotidien de millions d’utilisateurs et d’embaucher des dizaines de personnes au Grand-Duché. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Le service fraîchement lancé en janvier 2015 est destiné pour l’instant aux petits veinards du Luxembourg, mais les Supermiros partiront bientôt à la conquête de la planète!

www.supermiro.com