ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Nouvelle convention collective chez Ceratizit



Les bâtiments de Ceratizit à Mamer. (photo: Jessica Theis / archives)

Les bâtiments de Ceratizit à Mamer. (photo: Jessica Theis / archives)

Après de longues négociations, les 1.100 salariés de Ceratizit Luxembourg ont une nouvelle convention collective de travail suivant le statut unique Les négociations autour du renouvellement de la convention collective de travail pour les salariés de Ceratizit ont commencé au printemps 2013 dans une situation extrêmement difficile.

En effet, la direction ne voulait non seulement revoir les conditions de rémunérations des nouveaux embauchés à la baisse, mais l'attaque aux acquis des anciens salariés était imminente à ce moment là.

Bien que les négociations avec la direction aient été longues et difficiles, les syndicats LCGB et OGBL d'une part et la direction de Ceratizit, d'autre part ont finalement signé une nouvelle convention collective de travail pour l'ensemble des salariés du site de Mamer.

La nouvelle convention collective prévoit :

  • Durée du 01/03/2013 au 30/06/2015
  • Pour l’année 2013 – 2014, une prime de 400 € à verser avec le salaire de janvier 2015.
  • Pour l’année 2014 – 2015, une augmentation linéaire des salaires et traitements de 33,33 € par mois soit 0,1926€ par heure à partir du 1er février 2015 et avec un paiement rétroactif de 366,66 € pour les mois entre mars 2014 et janvier 2015 à verser avec le salaire de février 2015.
  • Maintien intégral des acquis en vigueur pour tous les salariés embauchés avant le 1ier mars 2015.

Un accord supplémentaire a pu être négocié pour les salariés qui n’ont pas bénéficié de l’augmentation linéaire horaire de 23,50 € (indice 756,27) en mars 2012 parce que leur salaire de base défini dans la grille des salaires, était inférieur au salaire social minimum.

Ces salariés ont toujours été  rémunérés selon le salaire social minimum n’ont donc pas pu profiter de l’augmentation linéaire négociée.

Cet accord prévoit :

  • La suppression de la 2e grille de salaire qui n’incluait pas cette augmentation linéaire de 2012 et donc le retour à la grille de salaire normal pour ces salariés ;
  • Le paiement rétroactif de l’augmentation non perçue entre mars 2012 et janvier 2015.