POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

M. Goerens participe aux Journées de la Coopération



Paperjam

Les Journées ont été placées cette année sous le thème général : "Partenariats et lutte contre la pauvreté". Une centaine de personnes ont participé à ces Journées qui ont réuni les différents acteurs de la coopération luxembourgeoise en service à Luxembourg et dans les pays en développement (agents de la coopération, experts associés et jeunes experts travaillant au sein des organismes internationaux) y compris la Direction de la coopération au développement, la Mission de la coopération luxembourgeoise à Dakar, Lux Development, les ONGs, le Syvicol, le Comité interministériel pour la coopération ainsi que des membres de la Chambre des députés.

Plusieurs personnalités ont également été invitées à cet événement : le professeur Marcel Mazoyer, directeur de l'Institut agronomique de Paris Grignan, M. Mamadou Cissokho, représentant des paysans du Sénégal, M. Francisco Granelle, conseiller principal à la DG Développement à la Commission européenne, M. Roberto Rubio, directeur de la Fondation FUNDE (San Salvador), M. Gert Laporte, Centre européen pour la gestion des politiques de développement , Maastricht, Madame Ton Nu Thi Ninh, ambassadeur du Vietnam à Bruxelles et M. Marek Poznanski du Collectif pour la Sécurité alimentaire (CSA).

Les journées de la coopération comportaient trois grandes parties :

- Au cours de la première partie ont été présentés les faits marquants nouveaux intervenus dans la politique de coopération au développement au cours de l'année écoulée: aide publique au développement de 0.7 % par rapport au RNB luxembourgeois, ouverture d'une mission de la Coopération à Dakar, Accord de Cotonou, Renforcement du dialogue politique, accord cadre et formation avec les ONG luxembourgeoises, lutte contre le SIDA.

- La deuxième partie du programme a commencé avec une introduction plus théorique sur les notions de partenariat et d'approches participatives, suivi le lendemain par un débat portant sur l'avenir de l'agriculture dans les pays en développement, notamment en Afrique de l'Ouest. Ensuite sont les différents experts invités ont examiné le thème des Journées "Partenariats et lutte contre la pauvreté" dans une région géographique : Afrique, Asie et Amérique centrale.

- Lors de la troisième partie, deux ou trois projets concrets de la coopération luxembourgeoise ont servi de point de départ pour analyser les défis qui se posent aux partenariats.

              

Lors d'une conférence de presse à l'issue des Journées de la coopération, Monsieur Charles Goerens a regretté le fait qu'en dépit des efforts menés ces dix dernières années en faveur de l'aide au développement, le fossé qui sépare les riches et les pauvres n'ait pas pu être éliminé. La globalisation en soi ne serait pas responsable de cette situation. En revanche, Monsieur Goerens a affirmé que "ce qui la rend inacceptable, c'est qu'elle enrichit les uns et appauvrit les autres. Il faut donc se donner une stratégie, s'entendre sur les efforts à déployer pour rendre le monde moins injuste à l'égard de ceux qui sont paupérisés."