POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

M. Biltgen et Mme Hennicot présentent le rapport de l'année 2000 du FONSPA



Paperjam

Il convient de rappeler que le Fonspa est placé sous la tutelle conjointe des ministres ayant dans leurs attributions le secteur audiovisuel et la culture. Sa mission est de mettre en oeuvre la politique gouvernementale de soutien à la production audiovisuelle.

Les responsables du Fonspa ont fait remarquer que si au cours de l'an 2000, le nombre de demandes d'aides introduites a diminué par rapport à l'année précédente (57 au lieu de 80 demandes), le volume financier engagé, en revanche, a nettement augmenté.

Les dépenses du Fonspa couvrent cinq secteurs différents. Tout d'abord, les aides financières sélectives (avances sur recettes), consenties à 23 projets et s'élevant à plus de 70 millions, ont permis de financer le développement, la production et la distribution de 23 oeuvres cinématographiques. Ensuite, des certificats audiovisuels à concurrence d'un total d'un milliard et demi de francs luxembourgeois, ont été accordés aux 15 sociétés de production agréées au Grand-Duché, pour 31 projets d'oeuvres audiovisuelles.

Par ailleurs, le fonds a accordé divers subsides et aides à la promotion s'élevant à un montant d'environ 700.000 francs luxembourgeois. Parmi les dépenses du fonds, figure également le financement d'activités de promotion de l'industrie audiovisuelle luxembourgeoise, sous la forme de participations à des festivals et marchés internationaux.

Enfin, le Fonspa a investi 4 millions de francs luxembourgeois dans Eurimages, le Fonds du Conseil de l'Europe pour l'aide à la coproduction, la distribution et l'exploitation d'oeuvres cinématographiques européennes.