POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Lucien Lux présente le Conseil supérieur pour le développement durable



Paperjam

Lucien Lux s'est dit optimiste face à la prise de conscience dans le monde politique et chez les citoyens concernant la protection de l'environnement et le développement durable. Le ministre a ajouté que le moment de la présentation du nouveau Conseil supérieur pour le développement durable (CSDD) était bien choisi, étant donné que la réunion du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat se déroule actuellement à Paris (du 29 janvier au 2 février 2007), et que la Conférence de Paris pour une gouvernance écologique mondiale, à laquelle le ministre participera, se déroulera les 2 et 3 février 2007.

Lucien Lux a déclaré que le terme "développement durable" est souvent difficile à comprendre et qu'il appartenait aux responsables politiques et au CSDD de le transposer en mesures concrètes.

Le CSDD a comme missions principales

- d'être un forum de discussion sur le développement durable;
- de susciter une participation plus large des organismes publics et privés et des citoyens;
d- 'émettre des avis sur toutes les mesures relatives à la politique nationale et européenne de développement durable.

En ce qui concerne ce dernier point, le gouvernement vient de charger le CSDD d'émettre un avis sur des questions énergétiques. La vice-présidente du CSDD, Joelle Welfring, a précisé qu'outre l'établissement d'avis demandés par le gouvernement, le CSDD s'est fixé les objectifs suivants pour le futur immédiat: se concerter avec son homologue allemand, le Rat für nachhaltige Entwicklung, afin de profiter de l'expérience de ce dernier, ainsi que créer des groupes de travail thématiques dans le domaine social et dans celui de la politique énergétique.

Outre le CSDD, la loi du 25 juin 2004 a également instauré la Commission interdépartementale du développement durable (CIDD), qui a publié son premier rapport national sur la mise en oeuvre de la politique et le développement durable en date du 24 octobre 2006. Rassemblant les contributions des ministères et administrations représentées au sein de la CIDD, le rapport examine la mise en oeuvre des mesures inscrites dans le Plan national pour un développement durable de 1999 (PNDD/99).

Ainsi, suite a été donnée à 78,35% des mesures prévues par le PNDD/99, dont 41,25% sont en phase de développement et 37,15% ont été exécutées.

Pour faire son analyse, la CIDD a utilisé 27 indicateurs de développement durable, parmi lesquels se trouvent 9 indicateurs sociaux tels que le taux de chômage et le taux d'accroissement de la population; 9 indicateurs économiques tels que le PIB et la dette publique; ainsi que 9 indicateurs environnementaux tels que la superficie du territoire protégé et la gestion des déchets.

Sur base de son rapport, la CIDD a émis une liste de 9 propositions de priorité - dont la garantie d'un emploi pour les travailleurs résidents, le maintien d'un régime des pensions soutenable et l'arrêt de la dégradation des ressources naturelles - auxquelles le gouvernement va donner suite selon Lucien Lux.