ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

L'IBBL triple son nombre d’échantillons biologiques



 (Photo: archives paperJam)

(Photo: archives paperJam)

S'étendre au-delà des frontières est une stratégie qui porte ses fruits. Le rapport annuel d’IBBL (Integrated Biobank of Luxembourg) publié aujourd’hui montre que le progrès de la biobanque est facilité par une combinaison astucieuse de partenariats nationaux et internationaux. Après avoir signé l'année précédente un contrat avec le Breast International Group (BIG) et l'Organisation Européenne pour la Recherche et le Traitement du Cancer (EORTC), IBBL a reçu au printemps 2013 une livraison de plus de 50 000 échantillons provenant d'une vaste étude clinique menée par ces deux organisations. Ces échantillons de sang et de tissu prélevés chez des patients atteints d’un cancer du sein dans 111 institutions européennes seront stockés de manière centralisée dans les congélateurs d’IBBL pour une durée de 20 ans

En 2013 IBBL a démarré un autre projet international avec le programme de l'Union Européenne pour les maladies neurodégénératives (JPND). En plus de fournir des kits de prélèvement d'échantillons à de nombreux hôpitaux dans toute l'Europe, IBBL a développé une " biobanque virtuelle" en ligne facilement accessible aux membres du consortium, permettant de gérer toutes les données liées aux échantillons.

Au total, en 2013, IBBL a signé 8 nouveaux contrats de service pour la collecte, le traitement et le stockage d’échantillons tant avec des clients existants qu’avec de nouveaux partenaires. Ces contrats de service ont fortement contribué à l'augmentation du nombre d'échantillons biologiques qui est passé de 67 000 en 2012 à 195 000 en 2013.

Appui international

IBBL a obtenu une très grande visibilité au-delà du Luxembourg et des frontières de l’Europe en menant deux programmes soutenus par la Société Internationale des Biobanques Biologiques et Environnementales (ISBER). 90 laboratoires de 24 pays ont participé en 2013 au programme de Proficiency Testing qui permet aux biobanques d’évaluer la qualité de leurs méthodes et analyses de laboratoire. De même, le cours universitaire de formation continue Principles of Biobanking, également soutenu par ISBER, a attiré au Luxembourg des étudiants et des professionnels de multiples pays, tels que l'Égypte et l’Australie. Organisé par IBBL et l'Université du Luxembourg, cette formation de 3 semaines offre des cours théoriques et pratiques qui couvrent tous les aspects de la gestion d'une biobanque de haute qualité.

Deux nouvelles études sur le cancer pour améliorer la qualité de vie

En dehors des partenariats internationaux, IBBL est active au Luxembourg, notamment dans le cadre du consortium de la médecine personnalisée (PMC). En 2013, IBBL et ses partenaires du PMC ont lancé deux nouvelles études qui s’ajoutent aux projets de recherche existants sur le cancer du poumon et du côlon, sur le diabète et sur la maladie de Parkinson. Soutenue par les urologues du Luxembourg, la première étude vise à faciliter le diagnostic d’un cancer de la prostate et de réduire le besoin de plusieurs biopsies de la prostate. La deuxième nouvelle étude est menée par Dr Stefan Rauh, oncologue au Centre Hospitalier Emile Mayrisch, et est cofinancée par IBBL et la Fondation Cancer. L'objectif de cette seconde étude est d'évaluer si un appareil d’évaluation interactive peut améliorer la gestion des effets secondaires d’une chimiothérapie et ainsi réduire les hospitalisations. Ce projet spécifique montre l’engagement d’IBBL et du PMC dans l’amélioration de la qualité de vie des patients en personnalisant non seulement le diagnostic et le traitement, mais aussi les soins.

Sortir du lot

Afin d’accroitre les partenariats et les contrats, IBBL n'a pas seulement mis l'accent sur la qualité de ses échantillons et de ses services, mais aussi sur son caractère distinctif. Comme le précise Dr Catherine Larue, directrice générale d’IBBL, « un élément clé de l'année 2013 a été l'investissement dans des domaines où IBBL peut se différencier des autres biobanques, tels que la recherche sur les échantillons biologiques et la recherche sur le microbiome». IBBL est une des rares biobanques qui effectuent des recherches sur l’amélioration des moyens de collecte, de traitement et de stockage des échantillons biologiques. Les résultats de ces projets de recherche peuvent ensuite être appliqués directement aux procédures de la biobanque et permettent de s’assurer que les échantillons sont de la plus haute qualité possible. En outre, ces efforts collaboratifs avec des partenaires académiques et industriels prestigieux ont donner lieu à de multiples publications dans des revues scientifiques.

IBBL vise à devenir la biobanque de premier plan pour la recherche sur le microbiome, un domaine qui a gagné du terrain au cours de ces dernières années, notamment grâce à la découverte de liens entre plusieurs maladies et la microflore de notre intestin. À cet égard, la biobanque a investi beaucoup d'efforts sur le développement et la validation de méthodes automatisées de traitement des selles, comme ces échantillons sont souvent utilisés dans la recherche sur le microbiome intestinal. En outre, IBBL a été retenue pour organiser le prochain congrès international « International Human Microbiome Congress » au printemps 2015. Un congrès qui devrait attirer au Luxembourg jusqu'à 1 000 experts provenant de partout à travers le monde.