POLITIQUE & INSTITUTIONS

Le dayCare – ça marche!



Au sein des installations de Cactus (Photo: Care in Luxembourg)

Au sein des installations de Cactus (Photo: Care in Luxembourg)

La sixième édition du dayCare, c’est le moment de célébrer les entreprises et les jeunes participants. Depuis 2010, plus de 1.000 stagiaires ont mobilisé plus de 125.000 euros de dons.

Entre-temps, les premières entreprises ont recruté des stagiaires des premières éditions.

C’est déjà la sixième fois que l’organisation humanitaire Care mobilise les entreprises et les élèves luxembourgeois à s’engager pendant une journée pour l’avenir professionnel des jeunes au Grand-Duché et pour la protection des femmes enceintes et des nouveau-nés au Niger.

«Depuis 2010, les entreprises participantes ont offert plus de 1.000 stages. Pour les entreprises, le dayCare est devenu un véritable instrument de recrutement et une excellente manière de lier leurs collaborateurs avec l’engagement social de l’entreprise», explique Frédéric Haupert, directeur de Care Luxembourg. 

Comment gérer la croissance?

Pendant la première réalisation du dayCare en 2010, six entreprises ont offert 60 stages. En 2015, 50 entreprises et 240 élèves ont participé. Afin de bien gérer cette croissance et de garantir une coordination optimale entre élèves et entreprises, la Chambre de commerce et l’équipe de Care ont développé une coopération qui se manifeste entre autres par le nouveau site internet qui met à disposition une bourse de stage dynamique.

«Rapprocher l’école du monde de l’entreprise est une nécessité. Le dayCare y contribue en y ajoutant une dimension de coopération avec le soutien au Niger; voilà deux bonnes raisons de participer à cette initiative», précise monsieur Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce.

125.000 euros de dons récoltés en six ans: comment ça marche?

Pendant la journée du dayCare, les entreprises accueillent un ou plusieurs élèves qui pourront ainsi découvrir l’attractivité du marché du travail luxembourgeois et la dynamique des métiers du secteur privé. Care s’occupe du recrutement et de l’information des jeunes afin qu’ils choisissent la bonne entreprise et le bon stage. Les stagiaires seront rémunérés par l’entreprise avec un don à l’organisation humanitaire Care, qui permettra de soutenir la formation professionnelle de jeunes sages-femmes au Niger et ainsi réduire le taux de mortalité maternelle très élevé.

Lauréat de «La philanthropie, ça marche!»

L’idée du dayCare est unique et existe exclusivement au Luxembourg. L’équipe de Care, les participants et les partenaires sont très fiers que le concept fut sélectionné lauréat de la campagne «La philanthropie, ça marche!», organisée par l’Œuvre nationale de secours de la Grande-Duchesse Charlotte, la Fondation de Luxembourg et la Banque de Luxembourg.