ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

L'Assemblée plénière de la Chambre des Métiers a fait le tour des politiques gouvernementales



Paperjam

Plan d'Action en faveur des PME: la Chambre des Métiers attend toujours son adoption

Le 3e «Plan d'action en faveur des PME», expressément prévu par l'accord de coalition de 2004, n'a toujours pas passé le cap du Conseil de Gouvernement. Cette absence handicape l'adaptation des PME artisanales à un environnement en mutation.

Réduction des charges administratives: l'artisanat est en attente du rapport du CNSAE

En fin d'année un rapport comprenant un état des lieux des charges administratives, de même que les premières recommandations en vue de les réduire, devra être publié qui constituera l'étalon à travers lequel l'artisanat jugera les promesses du Gouvernement dans ce domaine.

Esprit d'entreprise: on ne peut escompter des résultats à court terme

L'artisanat insiste sur la nécessité de poursuivre, voire d'intensifier les actions visant à promouvoir le goût d'entreprendre et à revaloriser le statut et l'image du chef d'entreprise, tout en sachant que ces mesures ne porteront leurs fruits qu'à plus long terme.

Zones d'activités économiques: un constat récurrent d'échec

Pour beaucoup de PME artisanales l'implantation dans une zone d'activités s'avère être un défi insurmontable. En effet, le pays se trouve confronté à une pénurie de terrains accessibles à des prix abordables due à des rè-gles de plus en plus strictes en matière d'aménagement du territoire national et communal.

Système de R&D et d'innovation : améliorons la gouvernance

Sur la toile de fond d'une hausse massive des moyens budgétaires consacrés à la recherche et à l'innovation, il importera d'axer les régimes d'aides à l'innovation sur les besoins spécifiques des PME, notamment artisanales, et d'améliorer la gouvernance du système pour éviter une dilapidation des deniers publics.

Investissements publics: ils restent à un niveau élevé

La Chambre des Métiers ne peut que féliciter le Gou-vernement parce qu'il maintient, même dans le contexte actuel, les investissements publics à un niveau élevé. Ceux-ci contribuent à assurer la compétitivité de l'économie et la pérennité du secteur de la construction.

«Partenariats public-privé» (PPP): les avantages pour les finances de l'Etat cachent un danger pour la péren-nité de la construction

La Chambre des Métiers s'inquiète vivement des conséquences négatives de l'utilisation forcée des PPP pour ériger et gérer des bâtiments publics sur la struc-ture du secteur de la construction luxembourgeois. Sachant que la construction de deux lycées par PPP a été décidée pour des raisons purement financières à court terme - les remboursements ne courront qu'à partir de 2010 -, elle demande que pour chaque opération de PPP envisagée, le Gouvernement démontre par une analyse comparative avec les modes de réalisations classiques que le recours au PPP est le meilleur choix en termes d'utilité et d'efficacité économique.

Ecole: éviter des changements de caps à chaque législature

La Chambre des Métiers juge tout à fait regrettable et préjudiciable le fait que la politique d'éducation et de formation soit soumise à un changement de cap à chaque fois qu'un nouveau Gouvernement voit le jour, donc tous les 5 ans. Elle s'oppose à la logique de la rupture permanente en matière d'éducation et de forma-tion et plaide pour la mise en place d'un processus d'évolution et d'amélioration permanentes.

Formation professionnelle: la réforme est sur les rails

Le Gouvernement a tenu son double engagement de mettre en route la réforme de la formation professionnelle et de procéder à une concertation avec les partenaires sociaux.

Encore faut-il que la nouvelle réforme réponde à 2 objectifs:
- aboutir à un plus grand nombre d'apprentis et des apprentis de meilleure qualité ;
- rendre le système transparent, simple et cohérent (regrouper l'ensemble des textes dans un «Code de la Formation professionnelle»).