POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Jean Asselborn au Conseil Affaires étrangères à Luxembourg



asselborn_ashton_paperjam_maee.jpg

Jean Asselborn et Catherine Ashton, Haute Représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité. (Photo: MAEE)

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au Conseil «Affaires étrangères» de l’Union européenne le lundi 20 octobre 2014, au Centre de Conférence au Kirchberg.

Sous la présidence de la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Catherine Ashton, les 28 ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se sont tout d’abord penchés sur les derniers développements de l’épidémie du virus Ebola et ont passé en revue les efforts européens pour soutenir la lutte internationale contre cette épidémie.

Conscients qu’un effort uni, concerté et accru est nécessaire pour endiguer l'épidémie et fournir l'aide nécessaire et appropriée aux pays touchés, les ministres européens des Affaires étrangères ont rappelé que l’UE a déjà contribué à hauteur d’un demi-milliard d'euros afin d’aider notamment le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée à combattre la crise. Les ministres européens ont également réfléchi aux moyens de garantir des soins adéquats pour les travailleurs humanitaires internationaux afin qu'ils reçoivent le traitement dont ils ont besoin dans le pays, ou puissent bénéficier d'une évacuation médicale dans des avions commerciaux spécialisés ou des avions, militaires ou civils, fournis par les États membres. Conscient de l’urgence, le ministre Asselborn a plaidé en faveur du lancement d’une nouvelle mission civile de l’Union européenne, qui serait «une base saine pour lancer une collaboration constructive dans la lutte contre cette catastrophe». En effet, une telle «plateforme européenne» permettrait aux pays n'ayant pas les moyens de mettre sur pied leur propre mission de contribuer à l'aide, avec des ambulances spécialisées, des laboratoires ou des lits. Il a également soutenu l’idée de nommer un coordinateur européen de la lutte contre la fièvre hémorragique Ebola.

Les ministres ont ensuite eu un échange de vues approfondi sur la crise provoquée par EIIL/Da’ech en Syrie et en Irak. En examinant les différentes contributions que peut fournir l’UE et les moyens de soutenir les efforts entrepris par l’ONU, les ministres ont notamment discuté des possibilités d’assistance aux réfugiés en Turquie en provenance de la ville de Kobané. Les ministres ont rappelé le besoin d’une stratégie coordonnée afin de lutter contre la menace terroriste et ont appelé tous les partenaires à mettre en œuvre les résolutions 2170 et 2178 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Le Conseil a réitéré son soutien aux forces modérées de l’opposition syrienne qui seront cruciales pour parvenir à une solution politique respectant l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Syrie. Étant donné que le régime Assad poursuit sa guerre brutale contre son propre peuple, le Conseil a renforcé aujourd'hui les mesures restrictives prises par l'UE contre le régime syrien.

À la lumière des discussions de la conférence du Caire pour la Palestine du 12 octobre dernier, le Conseil s’est penché sur les possibilités de relance du processus de paix au Moyen-Orient, sur la situation à Gaza et sur les perspectives d’un accord de cessez-le-feu permanent.

Les ministres ont également traité des derniers développements concernant la situation en Ukraine et ont eu un échange de vues approfondi sur la situation sécuritaire dans le pays, tout comme sur le processus électoral, le contrôle des frontières et l’assistance humanitaire.

Comme il s’agissait de la dernière participation de Baroness Catherine Ashton à un Conseil «Affaires étrangères», les ministres des Affaires étrangères ont ensuite participé à un diner d’adieu offert par la ministre de la Présidence tournante de l’UE, Federica Mogherini. En tant que doyen, le ministre Asselborn a été désigné par ses homologues pour tenir le discours et remettre à la Haute représentante un bouquet, témoignage symbolique en l’honneur de la bonne collaboration entre les ministres des Affaires étrangères de l’UE et Catherine Ashton.