POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Hommage du Président Poutine au Premier ministre Jean-Claude Juncker



Paperjam

Vladimir Poutine rappela que Jean-Claude Juncker était à l'origine de l'idée de se réunir à Saint-Pétersbourg. "Il a non seulement eu une magnifique idée, mais il a aussi été à l'origine de la restauration du Palais Constantin, ce joyau dont non seulement la Russie, mais toute l'Europe est fière", souligna le Président russe.

Lors de son intervention, Jean-Claude Juncker a fait l'éloge de Saint-Pétersbourg: "Ville généreuse qui, selon le souhait de son fondateur, a donné la meilleure partie d'elle-même à l'Europe. Aujourd'hui, elle sait dire un grand "oui" à l'Europe. Hier elle savait dire un grand "non" à ses oppresseurs".

Dans son discours, le Premier ministre luxembourgeois a encore souligné que si jusqu'à présent la Russie et l'Union européenne étaient liées par une communauté d'intérêt, le présent sommet est fondateur d'une "communauté d'ambition". Selon Jean-Claude Juncker, celle-ci devrait avoir une vocation mondiale et devrait donc se préoccuper des règles de fonctionnement de la communauté internationale au sein d'un monde multipolaire, de la lutte contre le terrorisme et du respect sans faille des droits de l'homme, respect qui selon le Premier ministre luxembourgeois "n'est pas antinomique à la lutte antiterroriste".

Rencontres bilatérales

Au cours des différents rendez-vous dans le cadre des fêtes du tricentenaire, le Premier ministre Jean-Claude Juncker a eu un certain nombre d'entretiens bilatéraux, notamment avec le Président des Etats-Unis d'Amérique George Bush.

D'autres rencontres avec le Président de la Commission européenne Romano Prodi, le Président français Jacques Chirac, le Chancelier allemand Gerhard Schröder ou les partenaires du Benelux portaient sur les travaux de la Convention sur l'avenir de l'Europe.

Avec le Président chinois Hu Jintao, le Premier ministre a évoqué les excellentes relations bilatérales, les investissements d'ARCELOR en Chine, les retombées économiques de l'épidémie du SARS, la coopération dans le domaine monétaire entre l'Union européenne et la Chine ainsi que la question des droits de l'homme.