ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Deux nouvelles filières pour le recyclage des emballages



pro_europe_congress_1.jpg

Le 5e congrès international PRO EUROPE a eu lieu à Bruxelles le 7 et 8 octobre. (Photo: Valorlux)

Le 5e congrès international PRO EUROPE a été l’opportunité pour VALORLUX de faire le point sur ses 15 années d’activité, tout particulièrement sur l’évolution de ses filières de recyclage.

Lors du 5e congrès international PRO EUROPE qui a eu lieu à Bruxelles le 7 et 8 octobre 2010, quelque 700 industriels, experts en environnement et politiciens de toute l’Europe se sont réunis. La responsabilité du producteur en matière de recyclage des emballages - élément important de la politique environnementale de l’Union européenne et principe de base de tous les systèmes Point-Vert - a été au centre des débats et présentations.

Depuis 15 ans VALORLUX met en œuvre une politique efficace de recyclage, basée sur la responsabilité du producteur. Dans ses activités, VALORLUX essaye de réduire le plus possible son impact sur l’environnement. Dans cette logique, elle a mis en place deux nouvelles filières de recyclage.

La première consiste à intégrer dans ses filières de recyclage du PET le «bottle to bottle». En transformant les bouteilles plastiques PET collectées à l’aide du sac bleu en nouvelles bouteilles en plastique, la matière rentre dans un cycle vertueux qui prolonge sa durée de vie. Cette nouvelle filière de recyclage, grâce à un procédé complexe, maintient la bonne qualité du matériel. En effet, la  qualité est primordiale pour toute matière qui est directement en contact avec des produits alimentaires.

Concrètement, seules les bouteilles PET claires et transparentes sont utilisées pour ce type de recyclage, les bouteilles PET coloriés continuent à être transformées en fibres. Les premières sont acheminée vers Lesquin (F) à l’usine de Roxpet qui les transforme en granulés de PET régénérés qui peuvent être utilisés jusqu’à concurrence de 50% dans la fabrication de nouvelles bouteilles.

Avec le but de rationnaliser au mieux les trajets des camions pour réduire au maximum les émissions de CO2, Valorlux a développé une deuxième filière. Depuis 2010, les résidus restant après le tri des sacs bleu à la société Hein à Bech-Kleinmacher sont amenés à la société Lamesch à Bettembourg qui les broie  et enlève les métaux. Cette matière riche en énergie (fluff) est ensuite transportée vers Rumelange à la société Cimalux où elle est utilisée comme combustible de substitution pour la fabrication de ciment.