POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Cyber-sécurité: Félix Braz à Washington



Félix Braz et J. Michael Daniel (Photo: Jeannot Berg/MINJUST)

Félix Braz et J. Michael Daniel (Photo: Jeannot Berg/MINJUST)

Dans le cadre de ses entrevues à Washington DC, le ministre de la Justice Félix Braz a eu le 17 novembre 2014 à la Maison Blanche un entretien avec J. Michael Daniel, assistant spécial du Président Obama pour les questions de cyber-sécurité.

Le ministre de la Justice a souligné que le Luxembourg consacre des efforts constants et croissants à la sécurité de l’espace cyber tant pour le domaine privé que public. Ceci d’autant plus que le Luxembourg est un acteur majeur en Europe dans le commerce électronique, qu’il constitue une plaque tournante des médias (RTL) et qu’il héberge le plus grand opérateur mondial de satellites avec la SES. En outre, le Luxembourg est en train de devenir un centre d’excellence pour les paiements mobiles. 

Depuis de nombreuses années, la technologie de l’information joue un rôle clé dans l’économie luxembourgeoise. Ceci implique que le pays, ses entreprises et sa population risquent de se voir de plus en plus exposés aux menaces cybernétiques. Voilà pourquoi le Gouvernement a pris les mesures nécessaires permettant d’améliorer l’environnement global de sécurité pour les entreprises et les citoyens au Luxembourg.

Afin de pouvoir bénéficier pleinement du potentiel résidant dans l’ère du numérique, Félix Braz a relevé qu’il y a lieu de concentrer les efforts tant des gouvernements que du secteur privé pour lutter contre les vulnérabilités dans le cyberespace et de veiller à ce que les personnes et les entreprises soient bien protégées. Pour y arriver, le Luxembourg a mis en place un comité de la cyber-sécurité nationale réunissant tous les acteurs concernés.

Félix Braz a souligné qu’à côté de la stratégie nationale de cyber-sécurité, la coopération internationale reste un élément clé pour prévenir efficacement la cybercriminalité et le cyber terrorisme. Dans ce contexte il a exprimé le souci d’un équilibre nécessaire entre le respect de la vie privée et la lutte contre la cybercriminalité.

J. Michael Daniel a informé sur la mise en œuvre par le gouvernement américain des moyens pour faire face aux risques cybernétiques. Il a insisté sur une meilleure collaboration à l’intérieur de la communauté cyber pour renforcer la défense collective et pour rendre la vie plus difficile à ceux qui veulent nuire.

Ils se sont accordés de continuer à développer leur coopération dans le domaine de la cyber sécurité au bénéfice des citoyens et des entreprises des deux pays.