ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Conseil des présidents de Businesseurope à Luxembourg



Robert Dennewald, président de la Fedil. (Photo: paperJam / Archives)

Robert Dennewald, président de la Fedil. (Photo: paperJam / Archives)

Les présidents des 40 fédérations membres de Businesseurope se sont réunis les 19 et 20 novembre à Luxembourg. Ils ont été reçus en audience grand-ducale par SAR le Grand-Duc Henri. Par ailleurs, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a été l’invité d’honneur de la Fedil pour un échange de vues avec les membres de Businesseurope.

«La Fedil est fière d’accueillir les membres de Businesseurope à Luxembourg pour la réunion du Conseil des présidents. Elle est membre fondatrice de l’organisation qui existe depuis 1958 et qui défend les intérêts des entreprises auprès des institutions européennes. Notre collaboration avec cette organisation est très étroite et elle a encore été renforcée à l’occasion de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE», déclare Robert Dennewald, président de la Fedil et vice-président de Businesseurope.

Lors de la réunion du Conseil des présidents, le plus important organe décisionnel de Businesseurope, les participants ont d’abord tenu à rendre hommage aux victimes des attentats de Paris de vendredi dernier. À l’ordre du jour de la réunion a figuré un échange sur les sujets d’actualité, tels que la question des réfugiés, la situation politique en Pologne, l’évolution économique de la Grèce et l’issue des élections en Turquie.

Un débat de fond a eu lieu au sujet de l’avenir de l’union économique et monétaire. Businesseurope a adopté une position commune qui exprime un soutien à la direction globale préconisée dans le rapport des cinq présidents présenté il y a quelques mois, tout en soulignant l’importance de réaliser des réformes structurelles ambitieuses dans les États membres.

La politique sociale européenne a figuré à l’ordre du jour de la réunion. Les discussions ont porté sur le futur paquet «Mobilité» que la Commission européenne proposera début décembre. Le monde des entreprises souligne l’importance de garantir une grande mobilité des travailleurs afin d’assurer la compétitivité des entreprises et de lutter contre le chômage. Businesseurope estime qu’il est important d’analyser le cadre réglementaire qui est actuellement en place, mais qu’il est prématuré de proposer de nouvelles initiatives législatives.

Les présidents ont également échangé sur la prochaine grande échéance internationale en matière de lutte contre le changement climatique, à savoir la COP21 à Paris. Businesseurope et ses membres seront présents à Paris afin de soutenir les parties à trouver un accord international ambitieux qui nous permettra de faire un grand pas vers une réduction des émissions de CO2 dans le monde et qui évite aux entreprises européennes d’être pénalisées par rapport à leurs concurrents des pays tiers.

«Lors de la réunion, nous avons eu des discussions fructueuses afin de dégager une position commune sur le futur de notre intégration économique au sein de la zone euro. La COP21 nous attend et nous serons au rendez-vous. Nous travaillerons ensemble pour faire valoir nos intérêts et c’est notre unité qui fait notre force», estime Emma Marcegaglia, présidente de Businesseurope. «Nos contacts avec le gouvernement luxembourgeois ont été excellents tout au long de la présidence luxembourgeoise, qui fait un travail remarquable dans des conditions politiques très difficiles. Je tiens aussi à remercier la Fedil pour l’organisation du Conseil des présidents et pour le soutien qu’elle nous a donné pendant ce semestre», poursuit-elle.