PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Au 30 juin 2015

Bénéfice net de 155,2 millions pour la BCEE



bcee_francoise_thoma.jpg

(Photo: Françoise Thoma / archives)

La croissance économique s’est accélérée dans la zone euro grâce à l’amélioration du climat des affaires au premier semestre 2015. La reprise de l’activité économique soutenue par une inflation faible a contribué à relancer la consommation des ménages.

Le vaste programme de rachat de dettes, lancé au début du mois de mars 2015 par la Banque centrale européenne afin de contrer les pressions déflationnistes et de relancer l’activité de crédit, a favorisé la hausse du prix des actifs, et notamment les cours de bourse, avec des répercussions positives sur le secteur financier.

L’économie luxembourgeoise a bénéficié de l’environnement international plus porteur et de la bonne tenue de ses activités de services.

Dans ce contexte, la BCEE affiche un résultat net de 155,2 millions d’euros, en hausse de 5,7% par rapport au premier semestre 2014.

Le produit net bancaire enregistre une hausse de 4,2% par rapport au premier semestre 2014 pour s’établir à 333,3 millions d’euros. Le produit net bancaire regroupe le résultat d’intérêts généré par les activités d’intermédiation, les revenus de valeurs mobilières sous forme de dividendes résultant de la gestion du portefeuille d’actions détenu par la Banque, les commissions qui rémunèrent les services bancaires prestés pour compte de la clientèle ainsi que le résultat sur instruments financiers.

Le résultat d’intérêts a progressé de 1,8% grâce au dynamisme des activités de crédit à l’économie nationale et à une bonne gestion actif-passif dans un environnement de taux historiquement bas.

Les revenus de valeurs mobilières ont augmenté de 17,3% par rapport à l’année passée suite à la hausse des dividendes encaissés en provenance de certaines participations stratégiques de la Banque.

Le résultat sur commissions est en hausse de 10,3%, progression principalement liée au développement des activités bancaires classiques de crédit et de paiement de la clientèle privée et publique et à l’activité sur le marché des titres.

Le résultat sur instruments financiers a diminué de 6,0% par rapport au premier semestre 2014 et se situe à 37,8 millions d’euros. Ce résultat regroupe aussi bien le produit de la vente de titres du portefeuille propre de la Banque, obligations et actions confondues, que le résultat d’évaluation des instruments dérivés détenus et le résultat réalisé sur opérations de change de devises.

La politique de gestion rigoureuse des budgets a limité la progression des frais généraux de la BCEE à 2,7%. D’importants projets d’automatisation des processus contribuent à améliorer la productivité et à compenser l’effet de la croissance structurelle des frais de personnel.

La stratégie prudente en matière de gestion du risque de crédit a permis de limiter le coût du risque de crédit à 4,4 millions d’euros au 30 juin 2015.

La somme de bilan est en hausse de 5,2% par rapport au 31 décembre 2014. Cette augmentation provient principalement de la hausse des dépôts de la clientèle privée et des établissements de crédit.

Le volume des dépôts des clients a progressé de 3,1% par rapport au 31 décembre 2014. La hausse des dépôts de la clientèle privée a plus que compensé la diminution des dépôts du secteur public, plus volatiles par nature.

L’encours des prêts et avances à la clientèle a augmenté de 5,4% par rapport au 31 décembre 2014. Cette progression est portée par le développement des activités des prêts au logement et des prêts d’investissement illustrant ainsi la volonté constante de la Banque de soutenir les projets des particuliers et des entreprises.

La Banque a mis en place un programme d’investissement constant dans son réseau des agences. Ainsi, deux nouvelles agences ont été ouvertes, l’une dans le bâtiment 39K au Kirchberg et l’autre en plein centre de Niederanven. Ces nouveaux sites ont été configurés pour assurer des conditions d’accueil optimales tout en assurant une proximité et une disponibilité maximales. Équipées des technologies bancaires les plus modernes, ces agences proposent des appareils «self-banking» à l’intérieur d’espaces d’accueil multifonctionnels, un accès WiFi ainsi que des tablettes pour le confort de la clientèle.

Les travaux de rénovation de l’ancien bâtiment «Arbed» acquis au mois de janvier 2015 par la BCEE, sont en cours et se poursuivront jusqu’à la fin de l’année. Tout en préservant l’aspect général de l’immeuble classé monument national, ces travaux vont améliorer l’efficience énergétique du bâtiment et son aménagement intérieur avant d’accueillir certains services de la Banque.

Dans le domaine des services bancaires électroniques, l’application S-net Mobile a été entièrement repensée avec un design et une navigation modernes. La nouvelle version de l’application S-Digicash innove en proposant le transfert d’argent direct via téléphones mobiles.

Sur le plan réglementaire, la Banque a connu une activité soutenue en raison des nombreux projets en cours et des travaux liés au mécanisme de surveillance unique (MSU) dont l’objectif consiste à assurer la sauvegarde et la solidité du système bancaire européen ainsi qu’à renforcer la stabilité financière en Europe.

Au cours du premier semestre 2015, la Banque a embauché 29 nouveaux collaborateurs.