ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

ArcelorMittal Europe annonce un gain opérationnel de 58 millions d'euros



 (Photo: ArcelorMittal)

(Photo: ArcelorMittal)

Le segment a enregistré un gain opérationnel de 58 millions d'euros au premier trimestre 2014. Ce gain se compare à une perte opérationnelle de 396 millions d'euros au T4 2013. La performance opérationnelle du T4 2013 avait été impactée par des dépréciations et des charges de restructuration d'un montant total de 302 millions d'euros. Il n'a pas été constaté de dépréciations ni de charges de restructuration de cet ordre au cours du trimestre écoulé.

L’EBITDA du trimestre a également progressé de 29%, passant à 390 millions d'euros , par rapport à 302 millions d'euros au quatrième trimestre de l’année dernière. Cette progression a en grande partie résulté de la hausse des expéditions et d’un effet positif du rapport prix/coût.

La production d’acier brut d'ArcelorMittal Europe a augmenté de 4,3% par rapport au T4 2013, passant à 10,9 millions de tonnes, à la suite du redémarrage du haut-fourneau du site polonais de Dabrowa Górnicza, après l’achèvement des travaux de maintenance.

Au T1 2014, les expéditions d'acier se sont montées à 10,0 millions de tonnes, soit une augmentation de 5,6% par rapport au trimestre précédent. Les volumes des expéditions de produits plats ont augmenté de 5,8%, tandis que les volumes des expéditions de produits longs ont augmenté de 6,0%, sous l'effet conjugué dans les deux cas de facteurs saisonniers et d'une amélioration de la demande sous-jacente.

Le chiffre d’affaires d'ArcelorMittal Europe a également progressé de 1,6%, passant à 7,5 milliards d'euros , par rapport à 7,4 milliards d'euros au quatrième trimestre. Cette augmentation était principalement liée à la hausse des expéditions d’acier.

Aditya Mittal, Directeur général d'ArcelorMittal Europe, a déclaré:

«Les résultats d'ArcelorMittal Europe au premier trimestre 2014 sont le fruit de l’amélioration progressive de l'économie et des mesures prises par la société pour s'adapter au nouvel environnement de la demande. Comme le rythme de la reprise dans l’Union européenne a légèrement dépassé les prévisions formulées à l’annonce des résultats de l'ensemble de l'année 2013 en février, nous avons revu à la hausse nos prévisions concernant la demande européenne d'acier en 2014, de 2% environ à 2-3%. Nous nous montrons donc prudemment optimistes quant aux perspectives pour le reste de l'année.»

Consommation apparente d’acier (Produits finis, 2007 = 100)
Chine +72,9%
Monde +24,7%
Divers Europe +19,6%
Asie, hors Chine +12,8%
ALENA -4,8%
EU27 -29,0%

La croissance du PIB de la zone euro s'est renforcée au T1 par rapport à la fin de 2013. La demande européenne d'acier reste relativement saine, soutenue par l'amélioration des indicateurs macro-économiques dans cette région.

L’indice PMI manufacturier de l'Europe a été supérieur à 50 pendant dix mois et, avec des chiffres encore plus élevés en République tchèque, en Pologne et au Royaume-Uni, il semble indiquer une poursuite de la croissance de l’industrie manufacturière en Europe au cours de cette année.

En revanche, l'indice PMI du secteur de la construction reste décevant, chutant à son niveau le plus bas en dix mois, soit à 46,2, en mars. Tandis que des signaux positifs sont perçus en Allemagne, en Pologne et au Royaume-Uni, les investissements dans de nouveaux projets de construction dans d'autres pays d'Europe restent timides en 2014. Une hausse positive de la demande de produits plats est toutefois attendue. Les immatriculations automobiles connaissent une reprise dans la zone euro et ont augmenté de 8,6% au premier trimestre par rapport à la même période de 2013.