ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

3.055 euros pour SOS Villages d'Enfants : No-Nail Boxes clôture en beauté l'année de ses 50 ans



 (Photo : No-Nail Boxes)

(Photo : No-Nail Boxes)

1961-2011... un demi-siècle s'est écoulé depuis les débuts de No-Nail Boxes, spécialiste des caisses pliantes en contreplaqué et en acier. Un parcours placé sous le signe de l'expansion, fêtée tout au long de l'année en accord avec la valeur principale chère à l'entreprise: le respect. Et un jubilé qui se termine en fanfare par un chiffre d'affaires 2011 de 7,4 millions d’euros, en hausse de 15 % par rapport à 2010. De quoi attaquer 2012 bon pied bon oeil.

Comment célébrer en beauté 50 ans d'existence ? « En impliquant tous ceux qui interviennent dans la vie de la société et contribuent à sa prospérité. C'est-à-dire ses clients, son personnel et ses fournisseurs », répond sans hésitation Michèle Detaille, Managing Director de No-Nail Boxes depuis 1996, date à laquelle son associé et elle ont racheté l'entreprise familiale installée d’abord à Ettelbruck, puis dans sa périphérie – Warken – à partir de 1972 et, enfin, à Wiltz depuis 2006.

Chocolat et partage

Côté client, un logo spécial mentionnant l’anniversaire a accompagné toutes les commandes et communications, tandis que 500 clients ont reçu un mailing... particulièrement gourmand, à savoir une boîte de chocolats et un bloc-notes. Anecdotique ? Pas tant que ça. « Ce cadeau illustre une des valeurs qui nous tient à cœur : la réutilisabilité. Nos caisses le sont, nos cadeaux doivent l'être ! La boîte où se trouvaient les chocolats sert en effet de porte bloc-notes », précise Maryline Godfrind, Marketing Manager.

Côté personnel, c'est la composante festive qui a été privilégiée : « No-Nail Boxes est fortement ancrée dans sa région. C'est pourquoi nous avons décidé d'inviter chacun des salariés ainsi qu'un accompagnant au festival de musique de Wiltz, et plus précisément au concert-événement Beatlemania. Plus tôt, nous avions partagé un buffet à proximité – au-dessus du syndicat d'initiative de Wiltz –, dont nous avions confié le menu à un traiteur local, Laurent Sanders », poursuit-elle.

Mais No-Nail Boxes entendait aussi que son anniversaire profite à une association. C’est ainsi que les fournisseurs qui souhaitaient célébrer les 50 ans de leur client ont été invités à faire un don à SOS Villages d’Enfants, active et bien connue dans tous les pays d’où viennent ces fournisseurs. « Donner une famille aux enfants qui n’en ont plus, aider les familles et les enfants qui risquent une séparation forcée… quelle magnifique mission. Nous sommes fiers d’avoir pu la soutenir, à notre modeste niveau. Nous remercions sincèrement nos fournisseurs pour leur beau geste », commente William Mathot, responsable financier de No-Nail Boxes, qui a remis le chèque de 3.055 euros à SOS Villages d’Enfants le 13 décembre.

50 ans d’évolution

Depuis son rachat par Michèle Detaille et son associé, No-Nail Boxes a connu une progression constante qui l’a menée à presque tripler ses effectifs (21 en 1996, 58 en 2011), tandis que son chiffre d’affaires a, lui, plus que triplé, passant de 2,352 millions d’Euros en 1996 à 6,538 millions d’Euros en 2010 et 7,4 millions d’Euros en 2011.

Il y a cinq ans, la PMI a pris ses quartiers dans un site de production flambant neuf sur le zoning de Wiltz, où la société se donne les moyens de ses ambitions. «En 50 ans, le marché dans lequel nous évoluons a complètement changé de visage. La clientèle s'est beaucoup diversifiée et fait le grand écart entre l'armée française et les Galeries Lafayette», explique Michèle Detaille.

En 2011, les 300.000 caisses qui sortent chaque année des lignes de production (en 1999, 220.000 caisses étaient produites annuellement) sont expédiées aux quatre coins du monde et leur écrasante majorité est désormais faite sur-mesure. Elles intègrent en outre souvent une impression personnalisée réalisée en interne. «De plus, notre bureau d'études se charge de les personnaliser avec les protections en mousse adéquates. Kamperov, qui a imaginé la caisse sans clou en 1920 en Australie, serait bien étonné de voir comment son invention se porte 90 ans plus tard», conclut la directrice de No-Nail Boxes, qui a par ailleurs reçu le 2 décembre l’Export Award de l’Office du Ducroire luxembourgeois, décerné à la société sœur de No-Nail Boxes, Codipro. 2011 fut décidément un bon cru.