LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Capitale européenne de la culture

Les communes frontalières françaises aux côtés d’Esch2022



Le Pôle culturel de Micheville, qui est actuellement en construction, accueillera des projets dans le cadre d’Esch2022. (Photo: Daniel Brachetti)

Le Pôle culturel de Micheville, qui est actuellement en construction, accueillera des projets dans le cadre d’Esch2022. (Photo: Daniel Brachetti)

Esch2022 peut compter sur le soutien et la participation active et engagée de la Communauté de communes du Pays Haut Val d’Alzette (CCPHVA), et de ses acteurs culturels pour réaliser des projets dans le cadre de la Capitale européenne de la culture. 

Dans une perspective de dynamique durable, Esch2022 coordonne des projets qui se dérouleront non seulement dans la capitale du Sud et sa région, mais également dans la région transfrontalière côté français, et plus précisément dans la Communauté de communes du Pays Haut Val d’Alzette (CCPHVA). Ce territoire, qui regroupe les communes d’Audun-le-Tiche, Aumetz, Boulange, Ottange, Redange, Russange, Thil et Villerupt, partage en effet une histoire commune avec le sud du Luxembourg, liée à l’industrie sidérurgique, avec des vagues migratoires proches et des enjeux territoriaux et culturels liés.

«Ce projet peut paraître ambitieux pour certaines de nos communes, mais sans ambition, on n’avance pas», a déclaré Patrick Risser, président du CCPHVA. «Ce projet nous permettra de travailler notre image, notre attractivité, tout en soulignant notre engagement pour un territoire expérimental et innovant, notamment à travers le numérique, le développement durable et le bien-être des habitants. C’est l’occasion de bâtir un avenir commun et d’abolir les frontières qui existent encore.»

Un nouvel équipement et des projets à échelle humaine

Pour servir ces projets, la CCPHVA pourra compter sur un nouvel équipement: le Pôle culturel de Micheville qui est actuellement en construction. Ce nouvel espace, conçu par K Architectures et dont le nom choisi par la population sera dévoilé le 4 septembre, regroupera deux salles de spectacles (cinéma et spectacles), un «medialab», un «fablab», des espaces pour les associations, un hall avec un espace bar et restaurant. Il sera livré en septembre 2021 et accueillera des projets liés à la Capitale européenne de la culture.

En plus de cette nouvelle infrastructure, la CCPHVA va voir se développer sur son territoire et dans le cadre d’Esch2022 un projet où les jardins seront au cœur des attentions. «Eden Europa regroupe plusieurs petits projets à taille humaine», précise Emmanuel Fleitz, coordinateur artistique de cette initiative portée par Man’ok & Cie et Merci Raymond. «L’objectif est de créer de nouveaux sites sur ce territoire et de laisser des traces pour le futur. Pour cela, nous avons choisi d’intervenir en créant des jardins partagés qui seront des lieux d’accueil d’interventions artistiques, que ce soit des spectacles vivants de danse, de musique ou encore la construction de scénographies. Ces jardins pourront devenir par la suite de nouveaux espaces de vie grâce à l’appropriation que s’en feront les habitants.»

En plus d’Eden Europa, une vingtaine d’autres projets verront le jour côté français, comme «Memories, Images and History across Borders» mené en collaboration entre le Centre national de l’audiovisuel, l’Institut national de l’audiovisuel du Grand Est, le Centre de recherches sur les médiations (CREM) de l’Université de Lorraine et la Direction générale des affaires culturelles (DRAC-Metz). Un projet ambitieux qui colle parfaitement à l’approche «remix» insufflée par Esch2022.