ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Partenariat avec MTX

Comment Ujet profite de l’«effet cluster»



La série limitée «Pokras Lampas», présentée fin mars. (Photo: Ujet)

La série limitée «Pokras Lampas», présentée fin mars. (Photo: Ujet)

Le partenariat annoncé fin juin entre Ujet, le fabricant de scooters électriques et connectés, et MTX est un bel exemple de l’intérêt de la politique de clusters du gouvernement.

Onze kilomètres les séparent. Mais Ujet et son usine de Foetz, et MTX et son siège à Bettembourg ne se connaissaient pas.

«Lors d’un événement du pôle TIC, nous avons appris qu’Ujet était à la recherche de solutions de connectivité liées aux technologies Machine 2 Machine (M2M) et à l’internet des objets. C’était d’autant plus intéressant pour nous qu’Ujet est également une société luxembourgeoise et qu’il est beaucoup plus facile de faire du travail de recherche et développement à quelques kilomètres à peine les uns des autres», se souvient le COO de MTX Connect, Artem Kirillov.

Depuis mai 2013, et sans attendre la fin du roaming pour laquelle se bat la commissaire européenne à la Société de l’information, Viviane Reding , cet opérateur de réseau virtuel mobile propose des offres internationales sans contraintes liées au roaming dans plus de 100 pays. 

30 capteurs intégrés

«Fin 2018, nous avons également développé une technologie de carte SIM entièrement numérique, de sorte que nous n’avons plus à gérer le matériel en plastique de la carte SIM dans les smartphones et tablettes pris en charge par eSIM», explique encore M. Kirillev.

Ujet passe déjà par les services de MTX quand les deux sociétés décident de collaborer. L’idée est d’assurer aux scooters électriques, déjà ultraconnectés grâce aux trente capteurs intégrés sur ces deux-roues, de ne plus se soucier des frontières.

«Cela fait partie des spécifications initiales», explique Thierry Montange, directeur du marketing mondial chez Ujet International à Luxinnovation. «Avoir la capacité de communiquer et d’échanger des données, où que vous soyez, est fondamental. Ceci est utile non seulement pour l’utilisateur de scooter, mais également pour la gestion globale de la flotte.»

1.000 exemplaires par mois

Le client est rassuré d’avoir un opérateur proche de chez lui, mais peut voyager loin sur son scooter électrique. Actuellement à 1.000 scooters par mois, Ujet poursuit son test de la production en série, qu’elle compte atteindre à la fin de l’année.

Ce n’est pas les seules bonnes nouvelles pour la petite marque luxembourgeoise puisque son directeur de l’innovation, Konstantin Notman, a montré cette semaine le premier exemplaire arrivé en Californie.

Et le youtubeur Jojol a vanté les louanges du scooter pliable et électrique à ses 1,6 million d’abonnés.