ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

FACE À FACEBOOK ET TWITTER

Comment la Russie insiste pour garder les données



Ce qui se passe au Fight Club reste au Fight Club. Et les données générées par Facebook ou Twitter doivent être hébergées en Russie, a rappelé le régulateur russe des télécoms. (Photo: Shutterstock)

Ce qui se passe au Fight Club reste au Fight Club. Et les données générées par Facebook ou Twitter doivent être hébergées en Russie, a rappelé le régulateur russe des télécoms. (Photo: Shutterstock)

Le régulateur russe des télécoms Roskomnadzor a lancé de nouvelles procédures contre Facebook et Twitter afin d’obtenir que les deux réseaux sociaux stockent les données qui concernent ses ressortissants… en Russie. Un premier et dernier avertissement.

Dans l’absolu, les amendes que le régulateur russe peut infliger aux deux géants mondiaux que sont Facebook et Twitter ne sont pas très dissuasives. Les 85.000 euros au maximum ne sont pas de nature à les faire plier.

Sauf que Roskomnadzor ne s’embarrasse pas de procédures qui durent des années: après cette première amende, les deux réseaux sociaux seront inaccessibles en Russie. 

Ce qui est déjà arrivé à LinkedIn,  rappelle L’Usine digitale .