POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Congrès international des avocats

Comment le Luxembourg a séduit l’UIA



283572.jpg

La bourgmestre de la Ville de Luxembourg Lydie Polfer, le président de l’UIA Issouf Baadhio, le Grand-Duc héritier Guillaume, le président du 63e congrès international des avocats et le bâtonnier sortant François Prum et le Premier ministre Xavier Bettel. (Photo: Nader Ghavami)

Le Grand-Duché accueille le 63e congrès de l’Union internationale des avocats (UIA) du 6 au 10 novembre. Plus de deux ans ont été nécessaires pour l’organiser.

C’est la quatrième fois que le Luxembourg accueille le congrès de l’Union internationale des avocats (1931, 1950, 1983, 2019), qui rassemblera près de 1.000 avocats du monde entier du 6 au 10 novembre au Centre européen des congrès.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu mercredi 6 novembre à la Philharmonie, en présence notamment du Grand-Duc héritier Guillaume  et du Premier ministre  Xavier Bettel .

Ce 63e congrès est le fruit de plus de deux ans d’organisation, à laquelle plus d’une vingtaine de personnes ont directement pris part. La candidature de la Ville de Luxembourg a été officialisée en décembre 2017. «Nous étions en compétition avec beaucoup de pays. Il a donc fallu convaincre et remplir toute une série d’objectifs pour obtenir la tenue du congrès au Luxembourg», déclare Alain Grosjean , président du comité organisateur du congrès et secrétaire général de l’UIA , lors d’une conférence de presse le 6 novembre.

Sorties touristiques

Toutes les études d’avocats ont participé financièrement: une cinquantaine de cabinets sont en effet partenaires de l’événement. Sachant que le budget d’un tel congrès se chiffre environ entre 1.000 et 1.400 euros par participant, confie Issouf Baadhio, président de l’UIA.

«L’ancien ministre de la Justice, Felix Braz , a par ailleurs été l’un des principaux soutiens de l’organisation du congrès dès le départ, et les contacts ont été intenses avec le ministère de la Justice», explique François Prum , bâtonnier sortant du Luxembourg et président du congrès 2019.

Parmi les atouts du Luxembourg: des infrastructures d’envergure, l’attractivité business de la ville, la présence d’un réseau important de membres de l’UIA dans le pays, la capacité d’accueil, et l’attrait touristique de la ville et de la région.

Cérémonie d’ouverture du 63e congrès de l’Union internationale des avocats (UIA).  (Photo: Nader Ghavami)

1 / 3

Le président du 63e congrès international des avocats et le bâtonnier sortant, François Prum. (Photo: Nader Ghavami)

2 / 3

Xavier Bettel, Premier ministre (Photo: Nader Ghavami)

3 / 3

Car, outre un programme scientifique dense , différentes excursions sont proposées aux congressistes, comme la découverte du Pays des trois frontières prévue dimanche 10 novembre, avec la visite de l’exposition consacrée à Hergé au château de Malbrouck. D’autres sorties touristiques sont organisées: une visite du centre-ville, de la ville basse et des casemates (ouvertes seulement pour l’occasion), mais aussi du Centre Pompidou-Metz, de la Cour de justice de l’Union européenne et de la Luxembourg Art Week.

La gastronomie et la fête seront aussi à l’honneur avec la visite des caves Bernard-Massard, un «after» dîner de gala au Jakob’s House , et une soirée «brasserie» à la Big Beer Company , tous les deux situés sur les Rives de Clausen.

Problème de chambres

Des lieux emblématiques ont également été choisis pour les grands événements du congrès: la Philharmonie pour la cérémonie d’ouverture, la Rockhal d’Esch-Belval pour la soirée informelle, ou encore le Mudam pour le dîner de gala.

«Nous bénéficions aussi au Luxembourg de compétences et de grands juristes pour intervenir lors des conférences», ajoute Alain Grosjean.

De nombreuses personnalités luxembourgeoises, ou installées dans les cabinets d’avocats et institutions européennes au Luxembourg, interviendront lors du congrès. Parmi elles, entre autres, Pierre Gramegna , ministre des Finances, Marc Bichler, ambassadeur itinérant pour les droits de l’Homme, Viviane Reding , députée CSV et ancienne vice-présidente de la Commission européenne, François Biltgen , juge à la CJUE, ou encore  Marc Jaeger , juge au Tribunal de l’UE.

Seule ombre au tableau: le secteur hôtelier, qui «n’a pas vraiment joué le jeu», selon François Prum. «C’est un problème connu à Luxembourg. Le prix est inversement proportionnel au taux d’occupation des chambres. Ainsi, si vous réservez toutes les chambres, non seulement vous n’allez pas obtenir un bon prix, mais vous allez payer plus cher», ajoute-t-il.

Le prochain congrès de l’UIA se tiendra à Guadalajara, au Mexique, du 28 octobre au 1er novembre 2020.