ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Aviation

Comment Luxair échappe à la pénurie de pilotes



Parmi les 750 candidats, six candidats ont été retenus, qui sont partis en formation en Allemagne. (Photo: Luxairgroup)

Parmi les 750 candidats, six candidats ont été retenus, qui sont partis en formation en Allemagne. (Photo: Luxairgroup)

Alors que Boeing et Airbus prédisent qu’il manquera 650.000 pilotes d’avion d’ici 2038, Luxair a récemment attiré 750 candidatures pour six places ouvertes. Loin de la pénurie mondiale que redoutent les compagnies aériennes.

Cherche pilotes désespérément. D’ici 2038, estiment de manière identique les deux poids lourds de l’industrie aéronautique, Boeing et Airbus, il manquera 650.000 pilotes. Soit deux fois la capacité de toutes les écoles de pilotes au monde jusque-là.

La pénurie est toute relative, nuance le responsable de la formation des équipages de Luxair, David Siebenaler, lui-même pilote de Boeing 737-700 et 737-800. «D’un côté, les pilotes en formation ne perçoivent pas de salaire et, de l’autre, tous les pilotes ne sont pas employables.»

24 mois à 90.000 euros par pilote

Tous les avions ne requièrent par le même niveau de formation.

Le dernier appel à candidats de Luxair, pour six pilotes, a recueilli 750 candidatures. Les aspirants devaient démontrer avoir un diplôme qui leur aurait permis d’entrer dans une université, avoir un casier judiciaire vierge et réussir une batterie de tests.

Les six candidats retenus ont intégré le mois dernier une formation de 24 mois et en anglais à la RWL German Flight Academy de Mönchengladbach. Si Luxair finance les 90.000 euros de cette formation pour chacun de ces pilotes, ils devront en rembourser les trois quarts, prélevés sur leur salaire pendant 10 ans.

Première visite en janvier

Comment conserver ces talents rares? «En échangeant régulièrement avec eux», indique M. Siebenaler, «en les intégrant progressivement dans la société. En janvier, par exemple, ils reviendront au Luxembourg pour visiter Luxair et participer à des vols d’observation.»

Si tout se passe comme prévu, ils rejoindront alors une «équipe» de 185 pilotes chez LuxairGroup.