ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Vu par deux experts

Coinbase et l’avertissement aux bourses de Seidl et Naskar



Le 15 avril, Coinbase est entrée en bourse avec une valorisation de 86 milliards de dollars, quatre de plus que Facebook en 2012. Mais elle va aller plus loin avec les security tokens. (Photo: Shutterstock)

Le 15 avril, Coinbase est entrée en bourse avec une valorisation de 86 milliards de dollars, quatre de plus que Facebook en 2012. Mais elle va aller plus loin avec les security tokens. (Photo: Shutterstock)

Arnab Naskar et Tobias Seidl, les deux cofondateurs de Stokr, plateforme luxembourgeoise de levée de capitaux pour des entreprises, avertissent: Coinbase va aller plus loin… et d’autres sociétés promettent une révolution dans le monde feutré des bourses.

Le phénomène Coinbase n’aura probablement échappé à personne: la plateforme d’échange de cryptomonnaies est entrée en bourse de manière spectaculaire il y a moins d’un mois.

Mais elle a un plan auquel moins d’observateurs ont prêté attention: ajouter une couche de security tokens pour devenir une bourse de ces nouveaux outils de financement, analysent les deux cofondateurs de Stokr, Arnab Naskar et Tobias Seidl, qui sont allés éplucher les documents déposés auprès du régulateur américain.

Dans le deuxième épisode de leur évangélisation sur ces nouveaux phénomènes, les deux leaders de la fintech luxembourgeoise hébergée à la Lhoft prédisent même que Coinbase est loin d’être la seule à avoir cette idée en tête. Stox (Singapour), Nxchange (Amsterdam), Archax (Londres) et INX (États-Unis) ont également réussi à attirer des investisseurs pour développer leurs modèles.

Le post se termine par la liste des avantages de ces nouveaux acteurs des échanges face aux «vieilles» bourses.

Cet article est issu de la newsletter hebdomadaire Paperjam Trendin’, à laquelle vous pouvez vous abonner  en cliquant ici .