ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

App en vogue

Clubhouse, bannie en Chine, copiée par Facebook



Toujours en phase de test, l’application de chat audio est dans le viseur de ses concurrents potentiels, Facebook et Twitter, et dans celui des autorités chinoises. (Photo: Shutterstock)

Toujours en phase de test, l’application de chat audio est dans le viseur de ses concurrents potentiels, Facebook et Twitter, et dans celui des autorités chinoises. (Photo: Shutterstock)

Application lancée l’an dernier, uniquement en audio et seulement sur invitation, Clubhouse se développe à grande vitesse. Trop grande pour la Chine, qui l’a bannie, et pour Facebook, qui se prépare à lancer un clone.

Le succès des médias sociaux ne tardera plus à se mesurer à l’aune de deux critères: le bannissement par la Chine et les copies réalisées par Facebook (ou Twitter, qui y travaille aussi).

Lancée l’an dernier, Clubhouse a donc du succès, puisque bannie en Chine, où de nombreux internautes s’y sont fait inviter et où ils prennent part à de nombreux salons de discussion, le principe de l’app; et puisque copiée par Facebook.

Selon le New York Times, après Snapchat et ses «Stories», TikTok et les vidéos «Reels», ou encore Zoom avec «Rooms», Facebook ne se cache pas de vouloir lancer un produit similaire à très brève échéance.

Toujours dans sa période de test, l’application connaît un certain succès car chaque nouvel utilisateur peut à son tour inviter deux personnes et que comme de grandes stars disent y parler régulièrement, il est possible de les écouter ou de leur parler sans filtre. Chaque salon, dont l’accès peut être public ou privé selon celui qui le configure, peut accueillir jusqu’à 5.000 personnes en même temps.