ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Cloud

Le cloud computing au service du télétravail!



Jean-Guy Roche, CEO, Rcarré. (Photo: Rcarré)

Jean-Guy Roche, CEO, Rcarré. (Photo: Rcarré)

L’épisode de pandémie que nous vivons tous a chamboulé nos habitudes de travail. En effet, pour limiter la propagation du coronavirus, la généralisation du télétravail fut une des stratégies adoptées par bon nombre d’entreprises. Comment garantir dès lors les mêmes niveaux de productivité et de sécurité? En migrant vers le cloud computing!

Une accessibilité simplifiée

Travailler à distance est une chose, mais avoir accès à l’ensemble des données de l’entreprise, ainsi qu’aux applications métiers utilisées au quotidien, en est une autre. Dès lors, ce mode de travail nécessite des ajustements techniques à implémenter au sein de la stratégie d’entreprise, afin de maintenir un travail d’équipe efficace.

Avec le cloud computing, travailler en dehors du bureau devient considérablement plus simple grâce à l’accès au même espace de travail qu’au bureau. Vous pouvez effectivement consulter, modifier ou encore partager des données d’entreprise, mais également accéder aux logiciels habituellement utilisés, et ce, à n’importe quel moment et depuis n’importe quel périphérique, du moment où celui-ci est doté d’une connexion internet. Ceci est envisageable grâce à l’association entre le cloud computing et la virtualisation des desktops, rendant les données accessibles quel que soit le lieu, et non plus juste à partir d’un terminal unique. Aussi, en cas de perte, de vol ou de fin de vie de votre équipement informatique, vous pourrez aisément accéder à l’ensemble de vos données d’entreprise à partir d’un nouvel appareil et, ainsi, continuer à travailler.

Qu’en est-il du bring your own device?

Malgré le fait que les employés soient encouragés à télétravailler, certaines réticences demeurent quant à l’utilisation d’équipements informatiques personnels (téléphone, ordinateur, tablette…) dans un contexte professionnel. En effet, les ordinateurs privés sont devenus une proie plus facile pour les différentes attaques, surtout depuis le confinement généralisé.

Bien que le cloud computing permette la création d’un environnement virtuel dédié aux ressources de l’entreprise, il est toujours possible aux pirates informatiques d’attaquer votre terminal et, par conséquent, d’entrer potentiellement dans votre espace professionnel. Il faut donc, d’une part, veiller à ce que les terminaux utilisés soient suffisamment protégés (antivirus, pare-feu…). D’autre part, la sensibilisation de l’ensemble du personnel aux enjeux de la cybersécurité ne doit pas être oubliée. En effet, le niveau de sécurité de tout un chacun va dépendre, certes, des mécanismes mis en place pour sécuriser les équipements informatiques, mais résultera également de son usage.

Toutefois, il est à noter que dans le cas d’un vol ou d’une perte d’un équipement informatique, les données de l’entreprise restent protégées du fait que ces dernières ne sont pas enregistrées sur l’équipement en tant que tel. Il est dès lors essentiel d’exiger que les données de l’entreprise ne sortent pas de l’environnement professionnel, faute de quoi elles deviendraient plus vulnérables face aux attaques. Sont donc à proscrire les enregistrements de documents d’entreprise dans l’environnement personnel ou le stockage de ces derniers sur des supports externes tels qu’un disque dur ou une clé USB. Si toutefois l’utilisation de ces périphériques externes ne peut être interdite, assurez-vous de mettre en place un contrôle des périphériques externes et/ou une solution d’encryption.

Et la sécurité dans tout ça?

Du fait de leur caractère inestimable, il est important de veiller à ce que les données traitées soient aussi bien sécurisées à distance que sur le lieu de travail. D’autant plus qu’une hausse sans précédent de cyberattaques (phishing, ransomware, DDoS…) a été enregistrée au cours de ces derniers mois, et cela n’est pas étonnant! Le confinement s’avère en effet une aubaine pour les cybercriminels, du fait de plusieurs raisons:

L’environnement de travail est souvent moins sécurisé à domicile qu’au bureau;

L’anxiété touchant bon nombre de personnes mène à un besoin urgent de se tenir informé par rapport au coronavirus;

Les employés peuvent être amenés à être dans un état d’esprit «à domicile» plutôt qu’«au travail», engendrant des comportements risqués (utilisation de leurs équipements professionnels à des fins personnelles: visite de sites web dans le cadre privé, consultation d’e-mails reçus dans leur boîte mail personnelle…).

Dès lors, un haut niveau de sécurité doit être mis en place afin de prévenir des potentielles pertes de données et, ainsi, de ne pas compromettre les systèmes de l’entreprise. Pour ce faire, quoi de mieux que d’héberger l’ensemble de vos données dans un environnement cloud privé!

En effet, vos données seront stockées de manière sécurisée et vous bénéficierez de la mise en place de nombreux mécanismes tels que les pare-feu, l’accès à distance sécurisé via une authentification multifacteurs, l’encryption des données ainsi que le monitoring des systèmes. Vous pourrez également jouir des mises à jour automatiques des systèmes d’exploitation et des applications logicielles, vous garantissant une protection contre les dernières vulnérabilités connues.

Nous pouvons ainsi affirmer que le télétravail, associé au cloud computing, peut être un mode de travail sécurisé qui permet un niveau de productivité similaire à celui rencontré au bureau.

Cet article a été rédigé pour  le supplément Paperjam Plus – ICT  de l’édition magazine de  Paperjam datée de janvier  qui est parue le 17 décembre 2020.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  club@paperjam.lu