LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Mobilité

Climobil, le comparateur de voitures qu’on va s’arracher



L’application Climobil, lancée par le département Énergie du Luxembourg Institute of Science and Technology (List) en 2019, permet de mettre deux véhicules sur la même ligne de départ et de vérifier lequel des deux est le plus «écolo». (Photo: Shutterstock)

L’application Climobil, lancée par le département Énergie du Luxembourg Institute of Science and Technology (List) en 2019, permet de mettre deux véhicules sur la même ligne de départ et de vérifier lequel des deux est le plus «écolo». (Photo: Shutterstock)

Trop chère à la pompe, cette magnifique voiture? Trop «chère» pour l’environnement pour son cycle de vie? Le List remet à jour son application Climobil, capable d’établir le véritable bilan environnemental des voitures.

À deux euros le litre, la voiture est devenue trop chère pour la majorité de ses propriétaires. Sauf ceux qui roulent au minimum avec une hybride, voire une électrique? Pas si sûr, si l’on prend en compte la totalité du coût environnemental d’une voiture. Mais comment faire dans un dédale de caractéristiques pas toujours correctes?

Essayez Climobil .

L’application lancée par le département Énergie du Luxembourg Institute of science and technology (List) en 2019 permet de mettre deux véhicules sur la même ligne de départ et de vérifier lequel des deux est le plus «écolo»… pour autant qu’une voiture soit écolo. Les résultats auront bientôt beaucoup changé, non seulement à cause du prix des carburants, mais aussi de la mise sur le marché de nombreux nouveaux modèles plus vertueux, assurent les constructeurs.

Ce n’est pas nous qui le disons, mais les chercheurs, qui ont intégré toute une série d’informations d’origine pour pouvoir obtenir des résultats tangibles, qui vont des émissions réelles et non constructeurs à l’autonomie réelle des véhicules électriques.

Une Gold 6 1.4 TSI 122 (2011) émet ainsi deux fois plus d’équivalents grammes de CO2 dans l’atmosphère qu’une Golf e-Up! (2020) pour 240.000 kilomètres et au Luxembourg.

 Une comparaison entre deux Volkswagen, une des marques les plus vendues au Luxembourg. (Screenshot: Climobil)

 Une comparaison entre deux Volkswagen, une des marques les plus vendues au Luxembourg. (Screenshot: Climobil)

Car, c’est aussi l’intérêt de l’exercice, tout le monde ne fait pas le même nombre de kilomètres par an et l’efficacité des modèles n’est pas la même. Tout le monde ne vit pas et ne recharge pas ou ne remplit pas son réservoir au Luxembourg, il est donc possible de choisir son pays.

Dans le match totalement arbitraire imaginé à titre d’exemple, l’électrique ne devient «rentable» pour l’environnement qu’à partir du 16.065e kilomètre.

Thomas Gibon, chercheur et créateur de l’application, et ses collègues ont commencé à actualiser la liste des véhicules disponibles à la comparaison et devraient intégrer aussi de nouveaux carburants et de nouveaux matériaux rares qui entrent dans la composition d’une voiture, comme le cuivre, le lithium ou le cobalt.

«Notre volonté est d’être transparents», explique le chercheur.

Et la solution est peut-être amusante ou utile pour le consommateur lambda, mais elle peut avoir un véritable impact sur les flottes d’entreprises où chaque choix compte, où chaque cent compte.

Cet article a été rédigé pour la newsletter Paperjam Green, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité en matière d’environnement, de climat, de mobilité, de RSE et de green finance.  Abonnez-vous ici.