POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

école

Classes réunies: les 10 questions que se posent les parents



À partir de lundi, les groupes A et B seront réunis. (Phoro: Shutterstock)

À partir de lundi, les groupes A et B seront réunis. (Phoro: Shutterstock)

Fini les classes divisées en deux groupes dans l’enseignement fondamental. À partir de lundi, tout le monde sera réuni. Voici des réponses aux dix questions que se posent encore les parents.

Tous les enfants seront-ils ensemble à l’école?

Ce n’est pas certain. Si la fréquentation scolaire est obligatoire dans le secondaire, ce n’est pas le cas dans le fondamental, tout d’abord. Ensuite, explique le ministère sollicité par Paperjam, les enfants du groupe B avaient le choix, une semaine sur deux, d’être pris en charge dans le cadre d’une étude surveillée ou bien de travailler à la maison. Pour ceux qui avaient fait le choix du travail à domicile, leur retour en classe devait se faire via un avertissement préalable auprès de leur instituteur, pour au plus tard ce 25 juin. Le ministère ne peut indiquer à ce stade combien l’on fait. Ceux qui étaient inscrits à l’étude surveillée pourront retourner en classe dès lundi sans avoir auparavant signalé leur intention. Le même dispositif s’appliquera à l’autre ancienne moitié de classe, le groupe A, la semaine suivante.

Faut-il oui ou non porter un masque?

Les enfants de moins de 13 ans sont dispensés du port du masque quand ils se trouvent à l’extérieur. Il est néanmoins recommandé quand on se trouve en dehors de son groupe-classe et notamment hors de son local de cours.

Porter un masque est facultatif en classe.

Qu’en est-il de la distanciation sociale de 2m? Quels gestes barrières sont encore d’application?

En classe, la distanciation devient facultative. Elle reste d’application en dehors de son groupe-classe. Plusieurs mesures demeurent cependant d’actualité: nettoyage et désinfection réguliers des mains, cantines fermées, port du masque recommandé en dehors de la classe, pauses et récréations en horaires décalés.

Quels sont les horaires scolaires?

Rien ne change: les cours ont lieu de 8h à 13h. Un accueil continue à être organisé de 13h à 18h.

Les récréations et pauses seront-elles encore aménagées?

Oui, répond l’administration: le but restant que des élèves de classes différentes ne se croisent pas.

Pourra-t-on faire du sport?

Oui, et le ministère y encourage même. Les excursions d’un jour sont à nouveau aussi possibles, mais pas les séjours avec nuitée.

Qu’en est-il des enfants vulnérables ou vivant avec un parent vulnérable?

Ils peuvent logiquement continuer à suivre un enseignement à distance.

Quel sera le contenu des leçons vues en classe?

L’enseignement continuera de se concentrer sur les contenus essentiels et nécessaires à la poursuite des programmes de l’année scolaire suivante. Le personnel de l’Éducation nationale précédemment en charge des études surveillées interviendra en classe aux côtés du titulaire pour soutenir dans leurs apprentissages les élèves qui en ont besoin.

Qu’en est-il des mesures dans les transports scolaires?

Au niveau de l’organisation de l’enseignement fondamental, l’organisation des transports scolaires relève des communes. Il appartient donc à celles-ci de décider si et comment elles adaptent le transport, explique le ministère de l’Éducation nationale. 

Le port du masque devrait rester vivement conseillé dans les bus, tandis que la distanciation sociale va sans doute être assouplie.

Quelle sera l’organisation des crèches, foyers et maisons relais après le 15 juillet?

L’organisation estivale devait être abordée en conseil de gouvernement ce vendredi 26 juin, mais le temps a manqué. Le point a été reporté à la semaine prochaine.