POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Luxembourg-ville

Cinq à six mariages annulés chaque semaine



Luxembourg-ville enregistre cinq à six annulations de mariage par semaine, mais aussi quatre à six nouvelles inscriptions. (Photo: Shutterstock)

Luxembourg-ville enregistre cinq à six annulations de mariage par semaine, mais aussi quatre à six nouvelles inscriptions. (Photo: Shutterstock)

Le Covid-19 met les mariages entre parenthèses. Esch-sur-Alzette ne semble plus en célébrer alors qu’à Luxembourg-ville, la liste d’invités réduite pousse beaucoup de couples à reporter l’événement.

L’amour résiste au Covid-19. Légalement, les communes peuvent toujours célébrer des mariages, en accueillant un maximum de 20 personnes. Cette limite descend à 12 à Luxembourg-ville, où la salle communale ne permet pas de respecter les distances de sécurité au-delà.

Le mariage en petit comité séduit-il? «Cela dépend», répond Jules Becker, responsable de l’état civil. Ceux qui rêvent d’une fête grandiose annulent à cause du Covid-19. Ils sont entre cinq et six à faire ce choix chaque semaine à Luxembourg-ville. Contre moins de trois en temps normal.

La Ville continue quand même d’en célébrer: ils étaient deux la semaine dernière et la précédente, six celle d’avant. De nouvelles inscriptions arrivent tout de même: quatre à six par semaine. Même si d’habitude, on est plutôt au-dessus de 10.

89 mariages prévus jusqu’en septembre

Ainsi, entre le 1er mai et le 1er septembre, 89 mariages figurent encore au programme de la Ville. L’année dernière, il y en avait eu près de 200 sur la même période. Bien sûr, beaucoup s’inscrivent à la dernière minute. «En général, les gens réservent deux à trois semaines à l’avance», estime Jules Becker.

«On risque d’avoir beaucoup de demandes d’un coup en automne», prévoit-il. La saison la plus convoitée. L’année dernière, 180 mariages ont été célébrés en septembre et 132 d’octobre à décembre. Pour l’instant, la Ville n’en attend que 15 pour septembre 2020 et 5 pour le reste de l’année.

«Depuis deux ans, nous connaissions une hausse de 20% du nombre de mariages chaque année. Pour 2020, je doute que cela continue», analyse-t-il. «Les gens attendent un peu de voir ce qui va se passer.» Ils pourraient reporter l’heureux événement à 2021.

Les mariages en pause à Esch-sur-Alzette

Certains se retrouvent obligés de choisir l’option du mariage en petit comité, parce que leur dossier, créé à l’avance, expire au bout d’un an. Même si le refaire ne coûte que 20 à 24 euros pour les timbres fiscaux selon Jules Becker. «La commune ne gagne rien pour un mariage», précise-t-il.

Célébrer ou reporter le plus beau jour de sa vie semble plus compliqué à Esch-sur-Alzette. Après plusieurs tentatives pour contacter l’état civil, Paperjam n’a reçu aucune réponse. À l’accueil, on nous répond que la Commune étant fermée pour la période, «il n’y a plus de mariages, il n’y a plus rien qui se passe en ce moment».

Sur le site internet , confirmation: «Prière de contacter l’état civil par téléphone exclusivement pour fixer un rendez-vous pour les déclarations de décès et les déclarations de naissance. Toutes les autres démarches administratives doivent être reportées ou effectuées si nécessaire par e-mail.»

Difficile mariage en ligne

Lors d’une interview accordée au Tageblatt, la ministre de l’Intérieur Taina Bofferding (LSAP) évoquait la possibilité de se marier en dehors de la salle communale, pour augmenter le nombre d’invités en cette période. Voire après la crise, pour répondre à la demande de mariages en extérieur, à la mode.

À Luxembourg-ville, «cela pourrait être envisagé, ce sera au gouvernement de décider», commente Jules Becker.

Et pourquoi pas, après le télétravail, le télémariage? «Le mariage demande la signature d’un acte authentique, ce qu’on ne peut pas faire à distance», rétorque-t-il.