POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mesures économiques

Le chômage partiel prolongé jusqu’à juin 2021



«Le dialogue social a bien fonctionné depuis le début de la crise», s’est félicité le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP). (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne / archives)

«Le dialogue social a bien fonctionné depuis le début de la crise», s’est félicité le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP). (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne / archives)

Les ministres compétents ont annoncé, ce vendredi, de nouvelles mesures pour soutenir l’économie face à la pandémie de Covid-19.

Entre prolongations et nouveautés, les ministres de l’Économie, Franz Fayot  (LSAP), des Classes moyennes, Lex Delles  (DP), et de la Culture, Sam Tanson  (Déi Gréng), présentaient ce vendredi les nouvelles mesures de soutien économique pour faire face à la crise sanitaire. Ainsi, et l’annonce était attendue, le chômage partiel est prolongé, aux conditions actuelles, jusqu’au 30 juin 2021. «Le dialogue social a bien fonctionné depuis le début de la crise», s’est félicité le ministre de l’Économie.

Par ailleurs, le gouvernement a également ajouté les PME et les organismes de formation professionnelle à la liste des entreprises les plus vulnérables, liste déjà constituée, entre autres, des entreprises du secteur de l’horeca, du tourisme, de l’événementiel, de la culture et du divertissement.

Vidéos: revivez la conférence de presse de Franz Fayot, Sam Tanson et Lex Delles en luxembourgeois et en français (traduction simultanée).

Dans ces secteurs, des mesures ont également été adoptées. Il sera tout d’abord possible, à condition d’avoir vu son chiffre d’affaires chuter d’au moins 25%, de recevoir une aide de 1.250 euros pour chaque salarié ou indépendant, et de 250 euros pour les personnes au chômage partiel complet. Cette aide sera effective jusqu’au mois de juin 2021. «Lorsque nous parlons de cela, il s’agit potentiellement de 36.000 entreprises et plus de 210.000 salariés», a précisé le ministre des Classes moyennes, rappelant que «les PME sont à la base de notre économie».

Une seconde aide sur perte de 40% de son CA

Une seconde aide, sous réserve d’une perte de 40% du chiffre d’affaires, a également été imaginée par le gouvernement. Sur ce point, l’accent est mis sur la couverture des coûts non couverts (les recettes additionnées au chômage partiel et aux aides d’État, ndlr), dont la prise en charge pourrait monter à 90% pour les micro et petites entreprises, et 70% pour les moyennes et grandes entreprises. Cette mesure, dont Lex Delles a rappelé qu’elle n’était pas cumulable avec les aides aux salariés, sera effective jusqu’en juin 2021.

Outre le chômage partiel et la couverture de certains coûts, Franz Fayot a également annoncé la prolongation des prêts avec garanties étatiques. Ce point avait été introduit dans le premier paquet de stabilisation, avec des prêts pouvant courir sur six ans. «Cette aide a été sollicitée à 316 reprises pour un total de 55 millions d’euros», a-t-il indiqué.

Si le milieu de la culture a été particulièrement touché par la pandémie de Covid-19, la ministre Sam Tanson a aussi annoncé certaines mesures d’aide. Une enveloppe de 240.000 euros supplémentaires sera destinée aux intermittents, artistes professionnels et acteurs du secteur, a annoncé la ministre.