POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

pandémie

Chômage partiel: 7.000 demandes refusées temporairement



L’administration a été submergée par les demandes. (Photo: Maison Moderne)

L’administration a été submergée par les demandes. (Photo: Maison Moderne)

13.000 demandes de chômage partiel ont été introduites auprès de l’Adem via l’ancien formulaire ou par e-mail. 7.000 étaient soit lacunaires ou comprenaient des données erronées, et ont donc été refusées en l’état. 

La crise sanitaire a imposé au gouvernement de mettre en place des mesures extraordinaires de chômage partiel . Cela dans le but de maintenir l’emploi et donc d’éviter des licenciements au sein des entreprises. C’est une des mesures du plan de stabilisation de l’économie.

Mauvaise surprise la semaine passée: des milliers d’entrepreneurs ont reçu un mail de l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem) les avertissant que leur demande avait été reçue, mais refusée: «Nous vous informons que la demande de chômage partiel pour cause de force majeure liée à la crise du Covid-19, que vous avez adressée au Comité de conjoncture, n’a malheureusement pas pu être traitée. En effet, certaines informations essentielles n’y figuraient pas ou étaient illisibles. Afin que nous puissions procéder au traitement de la demande et au paiement des avances, nous vous prions de bien vouloir utiliser le nouveau formulaire en ligne sur MyGuichet ( http://guichet.lu/cocp) . (...)»

«Avant la crise, si une entreprise faisait une demande, elle devait effectuer celle-ci le 12 du mois avant le mois chômé partiellement. Certaines conditions devaient être remplies, comme prouver avoir payé ses cotisations sociales par exemple », explique l’Adem, interrogée par Paperjam.

13.000 demandes au lieu de 25 habituellement

L’administration se doutait que les demandes allaient exploser avec la crise sanitaire, celle-ci mettant nombre d’entreprises totalement ou partiellement à l’arrêt. «Nous savions qu’il nous fallait mettre en place un système simple et en ligne pour que tout le monde s’y retrouve», poursuit l’Adem. Mais il était difficile de savoir quand cette procédure simplifiée serait opérationnelle et mise en ligne le 27 mars ( elle est obligatoire depuis lors via le site guichet.public.lu , ndlr).

Dès lors, «nous avons accordé aux entreprises de faire leur demande via l’ancien formulaire de chômage partiel ou par e-mail». Mais alors que 25 demandes sont reçues par mois habituellement, ce sont cette fois 13.000 demandes qui sont parvenues à l’administration, indique encore l’Adem.

«Ces 13.000 demandes ont toutes été vérifiées et intégrées au système. Malheureusement, 7.000 d’entre elles n’ont pas pu être intégrées au système parce que des données étaient soit manquantes, soit erronées. C’est donc à ces 7.000 requérants que cet e-mail ci-dessous a été envoyé afin qu’ils fassent leur demande via le nouvel outil en ligne, qui est très facile à utiliser», précise l’Adem.

Les demandes peuvent toujours être faites pour le mois en cours et le mois précédent.