LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Manger, s’habiller, partir

Les choix de Tonika Hirdman



Pour Tonika Hirdman, mieux vaut un bon crémant qu’un mauvais champagne. (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne)

Pour Tonika Hirdman, mieux vaut un bon crémant qu’un mauvais champagne. (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne)

Tonika Hirdman est la directrice générale de la Fondation de Luxembourg. Un poste qu’elle occupe depuis la création de cette institution en 2009.

Diplomate de formation, elle commence sa carrière auprès de la commission de surveillance financière suédoise et travaille, pendant quelques années, dans différents services du ministère des Affaires étrangères du gouvernement suédois. En 2000, elle entre au sein du groupe ABN Amro, en Suède, où elle occupe notamment le poste de CEO de Banco, une filiale à 100%, ainsi que la fonction de senior vice president, responsable pour les investissements durables. En 2006, elle devient country executive pour le groupe ABN Amro au Luxembourg et administratrice déléguée, présidente du comité de direction de la banque. Elle choisit, en 2009, de rejoindre la toute nouvelle Fondation de Luxembourg, dont elle occupe, depuis sa création, la fonction de directrice générale.

Quel est votre restaurant préféré du pays?

Tonika Hirdman . – «C’est Um Plateau , pour sa belle terrasse et son accueil. C’est un endroit que j’aime beaucoup.

Côté décor, quelle est votre ambiance préférée dans un restaurant?

«Plutôt le style brasserie parisienne. Il n’y en a pas trop au Luxembourg, mais c’est cela que je préfère.

Quel est le mets ou le plat indispensable à tout bon menu?

«Pour moi, c’est un très bon pain au levain fait maison.

Quel est votre cocktail préféré, et comment ou à quelle occasion le dégustez-vous?

«C’est le gin tonic. D’ailleurs,  Um Plateau a une très belle carte de gins. L’occasion, c’est avec des amis.

Êtes-vous plutôt champagne ou crémant?

«Plutôt champagne, cependant j’aime beaucoup le crémant luxembourgeois Alice Hartmann , que je trouve meilleur qu’un grand nombre de champagnes.

Quelle est, selon vous, la meilleure bière du Luxembourg?

«Je ne suis pas trop fan de bière, mais si je devais en choisir une, ce serait probablement la Battin .

Thé et Financial Times

Êtes-vous plutôt thé ou café, et parlez-nous du moment où vous dégustez l’un ou l’autre?

«Absolument thé, je ne bois pas du tout de café. Le thé est un véritable régal pour moi et je suis très exigeante par rapport à la qualité de ce que l’on me sert. J’ai toujours, dans mon petit sac à dos, un sachet de thé Mariage Frères . Mon moment préféré pour le déguster est le matin, avec le Financial Times en main.

Parlons garde-robe. Êtes-vous plutôt sur-mesure ou prêt-à-porter?

«Absolument prêt-à-porter.

Avez-vous un couturier, un styliste ou une marque favori(te)?

J’aime bien les couturiers et les designers suédois. Il y a par exemple la marque Mayla  qui est très chouette, avec des matériaux durables, même vegan. J’aime bien son style et j’aime bien sa philosophie. Mais il y a aussi d’autres marques suédoises, comme Filippa K, de Filippa Knutsson, que j’aime bien.

Quel est votre style? Chic ou décontracté?

«C’est difficile à dire. Plutôt classique je dirais.

Quel est, selon vous, l’accessoire indispensable de toute garde-robe qui se respecte?

«Pour moi, c’est mon sac à dos style vintage en cuir.

Êtes-vous plutôt collier ou foulard?

«Les deux. Mais si je dois choisir, c’est le collier.

Êtes-vous plutôt montre mécanique ou montre connectée?

«Classique. J’ai une Tag Heuer .

Êtes-vous chaussures à talons ou sneakers?

«Talons.

Pour les réunions importantes, que portez-vous?

«Un tailleur et des chaussures à talons.

Des robes et des couleurs

En soirée, êtes-vous classique «petite robe noire» ou «fashion statement»?

«La robe noire, cela passe toujours. Mais j’adore les couleurs, donc une robe en couleur, c’est quelque chose que j’aime beaucoup.

Quel est votre look préféré du week-end?

«Toujours classique, mais plus décontracté.

Si vous vous déguisiez, quel serait votre déguisement de carnaval de prédilection?

«Cela dépend du thème, mais la dernière fois, je me suis déguisée en Viking pour une soirée.

Quelle est, selon vous, la faute de goût vestimentaire impardonnable?

«Je n’en vois pas. J’aime bien la diversité et je trouve que c’est à chacun et chacune de choisir son style. Et je respecte les gens qui ne font pas du tout attention à leurs habits.

Quelle est, selon vous, la personnalité la mieux habillée du pays?

«Mon choix serait pour une femme et ce serait l’architecte Tatiana Fabeck .

Quelle est la dernière pièce que vous avez ajoutée à votre garde-robe?

«Un masque en textile. Plusieurs même… Je n’ai pas ajouté beaucoup de vêtements à ma garde-robe ces derniers mois. D’ailleurs, je trouve que j’en ai trop. Donc je n’en ressens pas le besoin.

Parlons voyages et évasion. Quelle est votre destination préférée pour vous évader?

«J’adore l’Italie et tout particulièrement la Sicile, mais en été, je préfère me rendre sur l’archipel de Stockholm.

Quel est votre meilleur souvenir de voyage?

«Juste avant la pandémie, en 2019, j’ai passé une semaine en Éthiopie pour visiter un projet. Les échanges avec les personnes là-bas ont été très enrichissants. J’ai eu l’opportunité de visiter une coopérative durable très chouette à Addis-Abeba, appelée Sabahar , d’où j’ai rapporté de très belles écharpes colorées.

Quel est l’endroit où vous êtes impatiente de retourner?

«La Havane. Je suis partie à Cuba en vacances en 2018 et je garde un très très bon souvenir de La Havane.

Quelle lecture vous y accompagne?

«J’aime bien lire. Je lis beaucoup de romans. Et si je devais choisir, ce serait un livre d’Elena Ferrante.

«Le Mur invisible» comme livre de chevet

Quel est le dernier très bon livre que vous ayez lu et que vous recommanderiez?

«C’est un livre qui s’appelle ‘Die Wand’ (‘Le Mur invisible’) d’une écrivaine  autrichienne qui s’appelle Marlen Haushofer. Un livre écrit dans les années 60, mais qui a toute son actualité aujourd’hui. Il raconte l’histoire d’une femme qui se trouve totalement isolée par un mur transparent et, de l’autre côté du mur, tout le monde est décédé. Elle doit alors organiser sa vie toute seule. Ce livre appelle à la réflexion sur le sens de la vie, sur les relations entre l’humain et la nature, et surtout entre l’humain et les animaux. C’est un livre que l’on n’oublie pas facilement.

Et quelle bande-son?

«J’aime le jazz, la musique classique, mais aussi des artistes plus actuels, comme Tom Odell.

Quel est le dernier morceau de musique que vous ayez téléchargé ou acheté physiquement?

«‘Feeling Good’ de Nina Simone, une artiste que j’apprécie beaucoup.

Quel est l’objet dont vous ne vous séparez jamais?

«C’est mon sac à dos, que j’ai mentionné plus tôt. Mon sac à dos noir.

Et la technologie dont vous ne pourriez vous passer?

«Vous savez, je considère qu’on est devenus un peu trop dépendants de la technologie et j’aime bien passer un jour de temps en temps sans technologie. Je reconnais que nous sommes dépendants de la technologie et je préfère prendre une pause de temps en temps.»

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Finance, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité financière au Luxembourg. Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.