COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

thought leadership

Chine: de la copie industrielle à la pointe de la technologie



283155.png

Jonathan Tseng, Analyste at Fidelity International Crédit : Fidelity International

La Chine a ouvert son système financier au monde et avec l’initiative Made in China 2025, elle offre aux investisseurs des opportunités d’investissement concrètes. Sur le terrain, l’analyste de Fidelity Jonathan Tseng constate beaucoup d’innovations et de changements.

Par le passé, la Chine était perçue comme un producteur spécialisé dans la copie. Cette image est-elle encore valable ?

Dans les années 1950, le « made in Japan » était synonyme de fabrication de copies. Trente ans plus tard, cette perception était totalement obsolète. La Chine a connu une évolution similaire. En 1997, j’y ai vécu pendant six mois. À l’époque, il n’y avait pas Internet. La plupart des foyers n’étaient même pas équipés de ligne téléphonique. Ma seule source d’informations extérieures était la BBC, qui pouvait être captée sur les ondes courtes. Aujourd’hui, la situation est totalement différente. Les jeunes passent leur vie sur Internet, bien plus que ceux de n'importe quel autre pays du monde.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’innovation ?

Il y a quelques années, Apple a innové avec la double caméra de l’iPhone 7 Plus. Huawei et les autres fournisseurs chinois ont rapidement copié cette innovation. Avec son dernier smartphone, le P30 Pro, Huawei a supplanté Apple avec un zoom optique 10× et sa capacité à prendre des photos dans une quasi-obscurité. Autre exemple, WeChat combine plusieurs services en ligne en une seule super-application. Elle permet aux Chinois de la génération Y de vivre toute leur vie dans un monde virtuel. Enfin, les stations de base 5G de Huawei sont plus petites, plus légères et consomment moins d’énergie que celles des équipementiers télécoms concurrents, ce qui donne plus de possibilités aux opérateurs télécoms quant à leur positionnement.

Les projets de réseau 5G de Huawei ont été interdits dans plusieurs pays. Quel impact ces interdictions ont-elles sur l’économie chinoise ?

Étant donné le ralentissement de la croissance et la guerre commerciale avec les États-Unis, la Chine se sentira probablement obligée d'intensifier ses initiatives de progrès technologique comme la 5G. Pour Huawei, la demande intérieure pour ses stations de base est considérable. Par conséquent, les interdictions dans certains pays n'entraveront ni son évolution technologique ni la croissance de l'économie chinoise. Le différend commercial plus général et le relèvement des droits de douane pourraient avoir un impact sur l'économie chinoise, notamment si cela réduit la demande pour les produits fabriqués en Chine comme les iPhones ou les ordinateurs. Je ne pense pas que cela amènera les entreprises à délocaliser massivement leur production en dehors de la Chine car aucun autre pays ne dispose de capacités de production équivalentes et d'une telle concentration d'expertise technologique.

Pouvez-vous nous en dire plus sur Made in China 2025, la feuille de route stratégique de Pékin pour que la Chine cesse d’être l’usine du monde et pour produire des produits et des services à forte valeur ajoutée ?

Made in China 2025 est une réaction à plusieurs tendances de long terme, notamment la non-autosuffisance de la Chine dans certaines technologies clés et la reconnaissance que le vivier de main d'œuvre à bas coût n’est pas illimité. Pour pallier ces lacunes, la Chine veut promouvoir le développement de champions nationaux qui seront capables de développer en interne des technologies clés comme les puces mémoire, les véhicules électriques et les robots industriels, ce qui lui permettrait de réduire sa dépendance à l'égard des technologies étrangères et de moderniser son tissu industriel pour le rendre moins dépendant de la main-d'œuvre à bas coût.

Quels sont les secteurs les plus enthousiasmants aujourd'hui ?

L'intelligence artificielle (IA), car la Chine peut accéder librement à des outils essentiels, notamment aux très gros volumes de données nécessaires pour entraîner les réseaux neuronaux de pointe. En outre, la Chine investit massivement dans les puces à semi-conducteurs pour alimenter le traitement de l’IA. La Chine est l'un des premiers pays à déployer un vaste réseau 5G. Cela aura des répercussions plus vastes car cela donne au développeur chinois une longueur d'avance dans le développement d'applications et de services qui profitent réellement de la rapidité accrue. Il est probable que les prochaines super-applications proviendront de Chine.

Pour plus d’informations sur le marché Chinois :

https://www.fidelity.lu/Pages/2019-07-23-strong-for-china-investments-1567757375551