POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

LUXEMBOURG BELGE

Le Château du Pont d’Oye est vendu



241566.png

Le nouveau propriétaire devrait communiquer sur ses intentions une fois les travaux terminés (Photo: Sudpresse/Marc Durant)

La famille Nothomb a cédé le château, l’étang et les 7 hectares de terrain à un acheteur de la région. Celui-ci, qui souhaite garder l’anonymat pour le moment, a déjà entamé des travaux de rénovation du domaine du Pont d’Oye.

Le Château du Pont d’Oye et son domaine ne sont plus la propriété de la famille Nothomb et à Habay c’est donc une page d’histoire qui se tourne. La vente a eu lieu voici quelques semaines déjà, a appris La Meuse Luxembourg qui a eu confirmation de l’opération la part de Jean-Frédéric Nothomb, le vendeur.

Acheteur anonyme, montant non dévoilé

L’acheteur, pour sa part, souhaite pour le moment conserver l’anonymat, mais selon Jean-Frédéric Nothomb il est de la région. Le montant de la transaction n’a pas été non plus dévoilé. La Meuse Luxembourg avait évalué le domaine à deux millions d’euros voici quelques années. Prix qui était aussi celui souhaité par les propriétaires.

Des travaux sont actuellement en cours et c’est sans doute après ceux-ci que le nouveau propriétaire communiquera sur la future destination du château. Il fait cependant peu de doute que ce sera un rôle culturel qu’il jouera encore. C’était en tout cas celui donné par la famille Nothomb ces dernières années, qui était désireuse de trouver un acheteur qui poursuivrait en ce sens, en en restant en lien avec la vie du village.

241465.jpg

Plusieurs bâtiments s’étendent sur le domaine de 7 hectares qui compte aussi un très bel étang. (Photo: Sudpresse/Marc Durant)

Le Château du Pont d’Oye a certes perdu la splendeur de ses plus belles années, mais demeure cependant impressionnant. L’ensemble compte 18 chambres, 3 salles à manger et 3 salons, de grandes cuisines...

Un lieu de villégiature qui a inspiré Amélie Nothomb

C’est au milieu du 17e siècle qu’il a été bâti, à la demande de Jeanne Petit, veuve de Pierre du Moustier, un maître des forges de la région. Il deviendra par la suite le lieu de résidences des Marquis du Pont d’Oye.

Leurs revers de fortune leur font vendre le domaine peu avant 1794 et le pillage du château par les troupes françaises. Reconstruit, il passe alors entre les mains de divers propriétaires pour devenir finalement la propriété de Pierre Nothomb, écrivain et homme politique belge et arrière-grand-père d’Amélie Nothomb.

Celle-ci passera de nombreux moments au Pont d’Oye lors de ses vacances, un lieu qui lui est toujours resté cher et qu’elle a notamment évoqué dans son roman «Le crime du Comte Neville», publié en 2015.