POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Égalité

Une charte pour plus de diversité au sein des organisations



Nancy Thomas: «Au Luxembourg, un cadre légal définit les sept critères qui ne peuvent en aucun cas servir de base à une discrimination, ­notamment dans le cadre du travail.» (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Nancy Thomas: «Au Luxembourg, un cadre légal définit les sept critères qui ne peuvent en aucun cas servir de base à une discrimination, ­notamment dans le cadre du travail.» (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Portée par IMS Luxembourg, la Charte de la diversité Lëtzebuerg vise à promouvoir la diversité au sein des organisations. D’importants efforts doivent en effet encore être fournis à ce niveau au Luxembourg.

Mettre sur un pied d’égalité les genres, les orientations sexuelles, les origines ethniques ou encore les religions peut sembler être une démarche qui va de soi aujourd’hui, qui plus est dans un pays comme le Luxembourg. ­Pourtant, au sein des organisations, c’est souvent loin d’être le cas.

Pour promouvoir la diversité au sein des entreprises et mieux la gérer au quotidien, IMS (Inspiring More Sustainability) Luxembourg, un réseau d’entreprises luxembourgeoises impliquées dans la RSE, a lancé la Charte de la diversité Lëtzebuerg. «Cette initiative est partagée par d’autres pays européens, le réseau des Chartes de la diversité étant coordonné par la DG Justice de la Commission européenne », explique Nancy Thomas , directrice d’IMS Luxembourg.

La diversité, qu’est-ce que c’est?

Créée en 2012, la charte est destinée aux organisations publiques ou privées. Mais avant de s’engager dans une démarche de promotion et de meilleure gestion de la diversité en entreprise, il faut d’abord savoir ce que recouvre ce terme de diversité. «Au Luxembourg, un cadre légal définit les sept critères qui ne peuvent en aucun cas servir de base à une discrimination, ­notamment dans le cadre du travail, précise Nancy Thomas. Il s’agit du handicap, de l’âge, de l’orientation sexuelle, du genre, de la nationalité, de la religion ou des convictions et de l’origine ethnique.» Lorsque les entreprises signent la charte, elles ne sont pas réellement «contrôlées», mais doivent publier, tous les deux ans, sur le site de la Charte de la diversité, une pratique mise en place en interne pour mieux gérer ou favoriser la diversité au sein de leur structure.

Si plus de 200 organisations ont déjà rejoint la charte au Luxembourg, il reste toutefois pas mal de travail à fournir pour améliorer la situation dans le pays. «L’une des choses que nous exigeons des signataires de la charte est de répondre tous les trois ans à un questionnaire que nous leur envoyons afin de dresser un baromètre de la diversité dans le pays, poursuit Nancy ­Thomas. Au cours des dernières années, on s’est rendu compte que des efforts importants devaient encore être fournis pour favoriser l’intégration des personnes porteuses d’un handicap, d’une part, et des personnes LGBTI, d’autre part. Trop souvent, ces individus sont encore, notamment, victimes de blagues régulières liées à leur différence, qui ne leur permettent pas de s’intégrer pleinement dans l’organisation.»

Un guide pour l’inclusion des personnes LGBTI

Pour faire en sorte que cette charte ne soit pas seulement une collection de vœux pieux, mais qu’elle ait au contraire un réel impact sur les organisations, IMS Luxembourg propose une série d’activités ou de supports permettant d’aider les entreprises à changer concrètement les choses: les Diversity Networks, qui permettent aux entreprises d’échanger sur le sujet, le Diversity Day Lëtzebuerg, Journée nationale de la diversité (dont la dernière a eu lieu le 20 mai dernier), la remise annuelle des Diversity Awards, etc.

«Étant donné que nous avons réalisé, à travers notre baromètre, que l’inclusion des personnes LGBTI posait encore souvent problème, nous avons récemment sorti un guide des bonnes pratiques pour l’inclusion des personnes LGBTI, indique Priscilia Talbot, project manager au sein d’IMS Luxembourg. Ce guide propose 21 bonnes pratiques qui ont fait leurs preuves en Europe, mais aussi des témoignages de personnes LGBTI ou qui soutiennent ce public. À côté du guide, nous avons aussi réalisé une série de témoignages vidéo, avec un ambassadeur de choix en la personne de Xavier Bettel

Ce guide, transmis à tous les membres d’IMS Luxembourg, est librement téléchargeable sur le site de l’asbl. Quant aux témoignages vidéo, ils peuvent être visionnés sur la chaîne Youtube d’IMS Luxembourg et sont une vraie source d’inspiration pour les responsables d’entreprise.

Une réelle prise de conscience

Si le chemin vers une société totalement inclusive pour tous est encore long, force est de constater que de nombreuses organisations prennent aujourd’hui le sujet de la diversité à cœur. «Les sociétés se sentent notamment concernées car des études récentes ont montré que les jeunes candidats, particulièrement, accordaient une grande importance aux positions de l’entreprise par ­rapport à la diversité. Ne pas prendre d’actions concrètes à ce niveau revient à se priver d’une source importante de talents», estime Nancy Thomas.

«Je peux personnellement témoigner qu’un grand nombre d’entreprises m’ont contactée au cours des derniers mois parce qu’elles souhaitent faire quelque chose par rapport à la diversité, notamment autour du sujet LGBTI, ajoute Priscilia Talbot. Si la volonté d’agir est bien présente, ­certains ne savent simplement pas par où commencer. C’est pourquoi les organisations ne doivent pas hésiter à faire appel à nous.»

IMS Luxembourg n’a pas d’objectif chiffré pour sa Charte de la diversité. Son objectif n’est en effet pas d’atteindre un certain nombre de signataires, mais plutôt de continuer à partager largement les bonnes pratiques en matière d’inclusion et à les diffuser en dehors de son propre réseau. Très active sur le terrain, l’association y apprend beaucoup et veille à faire profiter le plus grand nombre de ces apprentissages.

«À côté du guide des bonnes pratiques pour l’inclusion des personnes LGBTI, nous allons notamment publier un autre guide concernant l’inclusion des personnes transgenres en entreprise. Nous souhaitons en effet que ce guide soit un vrai reflet de ce que l’on fait et de ce que l’on voit sur le terrain», conclut Nancy Thomas.

Si vous souhaitez, vous aussi, agir pour plus de diversité au sein de votre entreprise, vous savez à présent à qui vous adresser…

Cet article a été rédigé pour  l’édition magazine de Paperjam du mois de juillet  parue le 24 juin 2021.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  [email protected]