LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Aménagement paysager

Le chantier de la Pétrusse avance dans les temps



La Pétrusse est sortie de son lit de béton pour retrouver une morphologie naturelle. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La Pétrusse est sortie de son lit de béton pour retrouver une morphologie naturelle. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Depuis le printemps 2020, la vallée de la Pétrusse est en travaux dans le cadre d’un projet de renaturation. Un projet en plusieurs étapes qui devrait se terminer fin 2023, comme prévu, pour être l’événement phare de la LUGA2023.

La Ville de Luxembourg, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, s’est lancée dans un vaste chantier paysager qui consiste à renaturer la vallée de la Pétrusse. L’objectif principal de ce chantier est de restaurer des écosystèmes dégradés et artificialisés au profit d’un état plus naturel.

Les inondations de juillet dernier ont malheureusement montré à quel point l’eau est un élément important dans nos paysages urbains et a besoin d’être maitrisée. Ce projet d’envergure, qui mobilise un budget total de 25,9 millions d’euros, vise à rétablir les conditions naturelles du cours d’eau, ce qui améliorera l’équilibre de la faune et de la flore ainsi que les nutriments et la qualité de l’eau. Un des grands objectifs est que la Pétrusse soit sortie de son lit de béton pour retrouver une morphologie naturelle, ce qui permettra, entre autres, une vitesse d’écoulement ralentie et limitera le risque d’inondation à l’avenir.

 La ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, Carole Dieschbourg (déi Gréng), a accompagné Lydie Polfer (DP), lors de la visite du chantier en cours. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

1 / 2

La renaturation devrait être l’événement phare de la LUGA2023.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

2 / 2

Plusieurs chantiers en même temps

L’ensemble du projet est divisé en deux grandes phases qui sont elles-mêmes catégorisées en plusieurs sous-projets, dont certains peuvent être réalisés indépendamment les uns des autres. D’autres, au contraire, nécessitent des processus de construction complexes, comme la refonte de l’architecture paysagère, la replantation du milieu aquatique direct et du parc adjacent, la renaturation du lit du cours d’eau et de l’environnement hydrique direct, la redéfinition des infrastructures et des ouvrages d’art, la réalisation des constructions «first flush» ou encore la mise en œuvre de mesures prises en termes d’approvisionnement et d’assainissement de l’eau.

Ces derniers mois, des travaux préparatoires ont été réalisés. Il s’agissait notamment de repérer les arbres qui devaient être retirés pour des raisons de sécurité et pour permettre le réaménagement des berges. Il a fallu également enlever le lit et les murs existants, dévier les réseaux, refaire une partie des chemins piétons et élargir la berge. La mise en œuvre des «first flush» est en cours. L’ouvrage a été terminé en début de cette année et les équipements techniques intérieurs sont en cours d’installation. Ces ouvrages permettent de retenir la pollution en provenance du réseau de canalisation des eaux pluviales et d’éviter que celle-ci arrive jusque dans la Pétrusse.

L’ensemble du projet est divisé en deux grandes phases, qui sont chacune traitées en sous-projets déterminés par différentes zones.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

1 / 3

De nouveaux murs en pierres ont été construits sur un des côtés des berges. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

2 / 3

Le cours d’eau s’écoule de manière plus naturelle, avec des abords en pierre naturelle. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

3 / 3

Actuellement, les engins de chantier sont occupés à recréer le lit naturel de la Pétrusse à l’aide de pierres naturelles. Les berges sont réaménagées de manière à créer des habitats naturels pour la faune et la flore, avec également de nouveaux murs présentant un aspect visuel en accord avec le classement Unesco. La reconstruction des aires récréatives, comme le mini-golf, est en cours. Suivront les aires de fitness et de jeux. La fin de cette première phase de chantier se concrétisera avec la mise en place de l’échelle de poissons et de la zone récréative Liegewiese. Cette étape est attendue fin 2023. La phase 2 démarrera ensuite au printemps 2024 et concerne le tronçon situé entre l’ancienne écluse Bourbon et la rue d’Anvers.