POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Services de secours

CGDIS: 300 nouveaux postes d’ici à 2025



Le Plan national d’organisation des secours (PNOS) doit permettre au CGDIS d’intervenir en moins de 15 minutes dans 90 à 95% des cas dans tout le pays. (Photo: CGDIS)

Le Plan national d’organisation des secours (PNOS) doit permettre au CGDIS d’intervenir en moins de 15 minutes dans 90 à 95% des cas dans tout le pays. (Photo: CGDIS)

D’ici 2025, le Corps grand-ducal d’incendie et de secours (CGDIS) pourra intervenir en moins de 15 minutes n’importe où dans le pays, ou presque. C’est pourquoi 300 postes supplémentaires seront créés dans les quatre ans. 

Taina Bofferding (LSAP), ministre de l’Intérieur, a présenté le Plan national d’organisation des secours (PNOS) adapté après une large consultation et adopté par le conseil de gouvernement. L’ambition est claire: «permettre au CGDIS d’intervenir en moins de 15 minutes dans 90 à 95% des cas, n’importe où dans le pays», a assuré la ministre.

Huit mois après les premières consultations avec les communes du pays , le ministère de la Santé et le Centre commun de la sécurité sociale (CCSS), la ministre a donc pu concrétiser le Plan national d’organisation des secours (PNOS).

Il permettra au Corps grand-ducal d’incendie et de secours (CGDIS) d’être, d’ici à 2025, encore plus rapide et plus efficace qu’à l’heure actuelle. Mais pour cela, il faudra recruter et créer 300 postes supplémentaires dans les quatre années à venir. Il faudra également achever les projets d’infrastructures en cours, comme le centre de soutien logistique, ou encore la future caserne du Findel. Ainsi que la planification d’autres projets pour le CIS Dudelange et celui d’Esch-sur-Alzette, ou encore sur la zone de la Nordstad.

«Le PNOS constitue le programme directeur en matière de sécurité civile, qui définit les orientations fondamentales en matière de couverture opérationnelle et territoriale. Il s’agit d’un gage de qualité pour un pays plus résilient, qui donne au CGDIS les moyens nécessaires et appropriés pour atteindre l’objectif principal du PNOS: offrir à la population une arrivée des secours dans les 15 minutes en cas d’urgence!», a souligné Taina Bofferding.

Une augmentation des effectifs et des infrastructures qui aura un coût. La ministre a estimé à 8% l’augmentation annuelle du budget ordinaire du CGDIS. À noter que les communes vont allouer environ 1% de leurs dépenses ordinaires au CGDIS.

Pour arriver à ce plan ambitieux et une adhésion des communes, le Plan national d’organisation des secours a tenu compte des 67 avis de communes et du Syndicat des villes et communes luxembourgeoises (Syvicol), dont certains avaient trait à un manque de prévisibilité des dépenses, à la nécessité de la reconnaissance des volontaires et à une évaluation régulière des objectifs du PNOS. De plus, le ministère de Taina Bofferding a indiqué vouloir suivre la revendication des communes et du Syvicol d’introduire le congé sapeur dans le secteur public.