ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

mesures gouvernementales

Les centres commerciaux parés à la réouverture



Le protocole sanitaire d’un client par 10m² était déjà en vigueur avant la fermeture des commerces au lendemain de Noël. (Photo: Maison Moderne)

Le protocole sanitaire d’un client par 10m² était déjà en vigueur avant la fermeture des commerces au lendemain de Noël. (Photo: Maison Moderne)

Un client pour 10m²: voilà la norme retenue par le gouvernement pour que les boutiques puissent rouvrir lundi. Une mesure qui n’a rien de neuf, selon les opérateurs.

Masque, gel et distanciation sociale: ces éléments font déjà partie intégrante des habitudes de shopping au Luxembourg depuis la réouverture des commerces le 11 mai 2020 .

Mardi, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) et la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) ont souligné l’importance du respect d’une règle supplémentaire: les boutiques ne peuvent accueillir qu’un nombre limité de clients, qui correspond à une personne pour 10m². Dans les plus petites enseignes, le plafond maximal est de deux clients, a précisé Paulette Lenert.

Les flux scrutés

«La règle de densité commerciale de 10m²/personne est juste, laquelle était déjà appliquée à l’échelle du Shopping Center de Cloche d’Or et Kirchberg, et sera également contrôlée jusque dans l’enceinte de chaque magasin», assure leur exploitant, Ceetrus Luxembourg . Il s’est doté fin 2020 d’équipements de comptage des flux de chalands .

Idem à la Belle Étoile , où son directeur Manu Konsbruck explique que «nous avons déjà appliqué cette mesure au courant du mois de décembre pour tous nos magasins, ce n’est donc pas une nouvelle restriction».

Du côté de la CLC, son directeur Nicolas Henckes dit avoir proposé cette norme au gouvernement le 21 décembre dernier, juste avant que le couperet tombe et que l’exécutif annonce la fermeture des commerces pour deux semaines. «D’après les informations transmises par les centres commerciaux, la densité maximale n’a jamais été atteinte, elle a été frôlée. Ils n’ont jamais été obligés de bloquer l’entrée», souligne M. Henckes.

Les artères commerçantes devraient à nouveau reprendre vie dès lundi. Dans la capitale, l’ UCVL se réjouit de cette perspective et confirme que les normes annoncées par l’exécutif étaient déjà en application. «Ces mesures sont garantes d’une sécurité des salariés et des clients», ajoute sa directrice, Anne Darin-Jaulin.

Ouvertures dominicales chamboulées

Si les boutiques rouvrent lundi, les soldes attendront jusqu’au 20 janvier pour débuter . Une mesure qui a aussi un impact sur les ouvertures dominicales prévues en ce début d’année: la CLC avait obtenu le feu vert des autorités pour ouvrir les commerces tous les dimanches du mois de janvier. Le confinement a rebattu les cartes et, au niveau national, les commerces ont le droit d’ouvrir ce dimanche 10 janvier pour les produits essentiels puis les 17 et 24 janvier pour l’ensemble des produits. «Nous allons aussi faire une demande nationale pour aligner les ouvertures dominicales aux nouvelles dates de soldes», précise le directeur adjoint de la CLC, Claude Bizjak. Les soldes d’hiver devraient se dérouler jusqu’au 17 février prochain.