POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Anniversaire

Cent ans de logements abordables pour la SNHBM



248776.jpg

Annick Rock, présidente du conseil d’administration, Guy Entringer, directeur, et Jessica Gaspar, chargée de communication, lors de la conférence de presse de la SNHBM.  (Photo: DR)

La Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM) célèbre, ce mercredi 19 juin, son centième anniversaire. Un centenaire marqué par une activité croissante, une première publication et une nouvelle identité visuelle.

Mercredi soir, la SNHBM célèbre, à Luxexpo The Box, le centième anniversaire de sa création, soit un siècle de construction de logements à prix abordable à travers le pays, permettant aux foyers aux revenus modestes d’avoir un logement à eux, que ce soit une maison ou un appartement.

À cette occasion, la SNHBM a réalisé une publication, sa première, confiée à l’historienne Antoinette Lorang, qui retrace l’évolution de ce promoteur public et présente brièvement les projets réalisés et ceux à venir. La SNHBM profite également de cet anniversaire pour faire évoluer son identité graphique et rafraîchir son logo.

Le nouveau logo de la SNHBM. (Photo: DR)

1 / 3

Antoinette Lorang présente la publication qu'elle a écrite pour les 100 ans de la SNHBM. (Photo: DR)

2 / 3

Couverture du livre publié à l'occasion de cet anniversaire. (Photo : SNHBM)

3 / 3

Faire face à la pénurie de logements

C’est en effet le 19 octobre 1919 que la Société nationale des habitations à bon marché a vu le jour, sur base de la loi de 1906, dans un contexte d’après-guerre marqué par des crises politiques et économiques, mais aussi une période de pénurie et de cherté du logement.

Cette initiative du gouvernement de créer une «société anonyme pour la construction d’habitations à bon marché» était en premier lieu dirigée pour les populations de travailleurs de l’industrie métallurgique dans le sud du pays qui ne trouvaient pas de logement adéquat, mais aussi «les artisans, les petits cultivateurs ou employés, vivant principalement de leur travail ou de leur salaire et qui ne sont pas encore propriétaire d’une maison».

C’est ainsi qu’en 1921, les premières maisons furent mises en chantier, rue Michel Lentz, à Luxembourg, et route de Mondercange, à Esch-sur-Alzette. Suivirent d’autres maisons à Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Dudelange, Differdange, Schifflange, Pétange, Wiltz et Wecker.

La première maison construite par la SNHBM, rue Michel Lentz à Luxembourg. Photo: Christof Weber

1 / 2

La première construction de la SNHBM à Esch-sur-Alzette, route de Mondercange.  Photo: SNHBM

2 / 2

La construction des cités-jardins

Le développement de la SNHBM a suivi le cours de l’histoire, avec des difficultés liées aux périodes de crise (1930) et de guerre. À partir des années 1950, la SNHBM a privilégié la construction de cités-jardins aux petites unités isolées.

À partir des années 1970, ce sont les immeubles à appartements qui voient le jour, tout d’abord à Luxembourg, cité Henri Frommes, puis au Domaine du Kiem, et à Bonnevoie, avec la réalisation, entre autres, du quartier Kaltreis à la fin des années 1980.

Vue de la Cité Henri Frommes à Luxembourg Photo: Simon Schmitt

1 / 5

Domaine du Kiem au Kirchberg Photo: Simon Schmitt 

2 / 5

Quartier Kaltreis à Luxembourg-Bonnevoie Photo: SNHBM

3 / 5

Quartier Kaltreis à Luxembourg-Bonnevoie Photo: SNHBM

4 / 5

Domaine du Carmel à Luxembourg-Cents. Photo: Simon Schmitt 

5 / 5

Entre 1997 et 2012, c’est au Cents, dans le Domaine du Carmel, que la SNHBM est la plus active. Dès le début, la Société a mis en place le droit de préemption sur ses logements et a été un des premiers organismes à utiliser le bail emphytéotique.

Un développement croissant

Aujourd’hui, la SNHBM est encore très active, la crise du logement étant toujours d’actualité. Entre 2005 et 2014, la SNHBM construisait environ 80 logements par an, un chiffre qui passe à plus de 250 logements par an à partir de 2015, et selon un plan prévu jusqu’en 2024. L’objectif pour 2019 est de réaliser 300 logements répartis sur huit sites. Pour tenir ces objectifs, l’équipe s’est considérablement accrue ces derniers mois, et pas moins de 31 personnes ont été recrutées depuis le 1er janvier 2018, pour atteindre 110 collaborateurs (ETP).

Actuellement, la SNHBM est en train de construire 804 logements sur 16 sites à travers le pays, dont au Kirchberg (Domaine du Kiem, Parc du Réimerwee, Porte de l’Europe), et à Olm, avec l’ambitieux projet Elmen, pour un investissement d’environ 80 millions d’euros sur l’ensemble des chantiers. Ces efforts permettent de proposer des logements à la vente dont le prix d’achat moyen est de 3.282 euros/m2 pour les bénéficiaires d’aides au logement.

Une nouvelle activité est venue s’ajouter aux compétences de la SNHBM: la location abordable, qui se développe notamment au Kirchberg pour le compte du Fonds Kirchberg. L’objectif est de construire 50 nouveaux logements par an dans le pays pour la location, qui viendront compléter les 212 unités du parc actuel. Des projets qui rencontrent en ce moment toutefois quelques difficultés à être réalisés, à cause du point de saturation des entreprises qui interviennent sur les chantiers et qui ont du mal à trouver les effectifs nécessaires et à tenir les délais demandés.