POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Restrictions

Ouvert ou fermé au Grand-Duché: on précise



On récapitule les établissements qui doivent ouvrir ou fermer au Grand-Duché. (Photo: Shutterstock)

On récapitule les établissements qui doivent ouvrir ou fermer au Grand-Duché. (Photo: Shutterstock)

Piscines et bains à remous fermés, mais saunas ouverts, cinémas fermés, mais lieux de culte ouverts… Récapitulatif des mesures de restriction en place au Luxembourg, afin d’y voir plus clair.

Le gouvernement annonçait, lundi 23 novembre , de nouvelles mesures de restriction pour lutter contre le Covid-19, effectives dès le jeudi 26 et jusqu’au 15 décembre. Cafés et restaurants, théâtres, cinémas et aires de jeux en intérieur ferment, tandis que les commerces restent ouverts. Une semaine et demie plus tard, des interrogations demeuraient et certains sujets restaient flous.   Sollicité par Paperjam le ministère de la Santé a tenu à faire le point.

Ce qui doit fermer…

…, c’était connu et évident

- Les restaurants, bars et cafés. Ils ont toujours l’option du take-away et les hôtels peuvent fournir un service en chambre.

- La règle s’applique aussi aux restaurants d’entreprise et cantines dans les hôpitaux . «Les employés sont autorisés à s’asseoir en respectant les consignes», précise le ministère de la Santé, mais seulement pour profiter d’offres à emporter.  Seules les cantines scolaires peuvent rester ouvertes.

- Les théâtres et cinémas. Ces établissements restent cependant accessibles aux acteurs culturels dans l’exercice de leur activité professionnelle, qui peuvent par exemple encore s’entraîner sur scène.

- Les salles de sport et de fitness. Comme pour les théâtres, elles restent ouvertes aux professionnels qui peuvent s’y entraîner, du fait de leur métier. Et aux écoles.

Les infrastructures sportives en plein air restent, elles aussi, accessibles. On peut y pratiquer du sport. Cependant, la pratique en groupes de plus de quatre personnes est interdite, sauf si les personnes concernées font partie d’un même ménage ou cohabitent, si ces personnes pratiquent un sport sur prescription médicale ou s'il s'agit d'équipes nationales senior, de sportifs d'élite et de leurs partenaires d'entraînement et encadrants. On peut toujours se promener à quatre ou faire son jogging.

En ce qui concerne les matchs, ils ne sont pas interdits par le gouvernement, mais ils doivent avoir lieu sans public.

- La tenue des foires et événements est suspendue.

- Les aires de jeux en intérieur sont aussi fermées.

… alors que ce n’était pas tout à fait clair

- Le terme «aire de jeux» interroge. Le gouvernement précise: «La pratique dans les casinos et les salles de jeux ou de divertissement est expressément interdite. Tombent sous cette interdiction, qui est générale et vaut pour tout le monde, les salles de bowling, les salles de jeux interactifs, telles que les escape rooms ou encore les parcs à trampolines, les plaines de jeux intérieures.»

- En extérieur aussi, les parcs d’attractions ou à thème, comme les parcs animaliers ou d’accrobranche (qui n’entrent donc pas dans la catégorie des infrastructures sportives en plein air, ouvertes), doivent fermer.

- Comme les salles de sport, les piscines sont fermées au public. De même: «Les domaines aquatiques, tels que jacuzzis, bains à remous ou hydromassants, sont concernés par l’interdiction. Ces domaines tombent sous l’interdiction générale relative aux piscines et centres aquatiques.»

Ce qui peut rester ouvert…

… c’était connu et évident

- Les commerces , en respectant toutes les règles sanitaires (masque, distances…), ainsi qu’une limite d’un client pour 10m² pour les surfaces égales ou supérieures à 400m². Il s’agit d’espaces où «les gens circulent et ne restent pas à la même place», avait justifié le Premier ministre,  Xavier Bettel (DP).

- Les écoles, ainsi que leurs cantines et les cours de sport. Mais les sorties pédagogiques sont annulées. L’Université du Luxembourg a tout de même décidé de passer ses cours à distance jusqu’à fin décembre. De même pour la plupart des examens. Le campus et sa bibliothèque restent néanmoins accessibles.

- Les musées, centres d’art, bibliothèques et archives nationales. «Contrairement à d'autres établissements relevant de la culture, ces établissements permettent, de par leur nature, aux personnes d'y circuler, de sorte qu'il est possible de mieux gérer le flux des visiteurs», justifie le gouvernement.

… alors que ce n’était pas tout à fait clair

- On sait que les salons de coiffure restent ouverts. Pour la barbe, plus difficile à couper sans masque, la question restait en suspens. Les barbiers peuvent cependant rester ouverts, dans le respect des mesures sanitaires, explique le ministère.

-Même si les domaines aquatiques sont fermés, «les espaces wellness, en ce qui concerne le domaine des soins corporels et de bien-être, ne doivent pas fermer», dit le gouvernement. «Les saunas, hammams et solariums peuvent rester ouverts. Bien évidemment, les gestes barrières et les règles relatives aux rassemblements doivent être respectés.» Le domaine thermal de Mondorf-les-Bains a pourtant décidé de les réserver aux curistes.   De même, ces espaces peuvent rester ouverts dans les hôtels.

- Si les cinémas sont fermés, on peut s’interroger sur les lieux de culte. «Les établissements destinés à l’exercice du culte sont autorisés à rester ouverts exclusivement pour cet exercice, dans le respect des dispositions relatives aux rassemblements», répond le ministère de la Santé.

- Dans une voiture comme sur une moto, «les activités des auto-écoles ne sont pas concernées par les récentes mesures. Elles sont, comme la plupart des activités, possibles à condition de respecter les gestes barrières et les règles relatives aux rassemblements», estime le ministère.

Les autres règles

Dans le secteur privé, le nombre de visiteurs autorisé à domicile est passé de quatre à deux. Le couvre-feu de 23h à 6h est toujours en vigueur, avec quelques exceptions: l’exercice professionnel, la formation, les consultations médicales, l’achat de produits de santé et médicaments, les motifs familiaux impérieux, l’assistance aux personnes vulnérables, une convocation judiciaire, policière ou administrative, les trajets vers ou depuis une gare ou un aéroport dans le cadre d’un voyage à l’étranger, les besoins des animaux de compagnie dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile, en raison du réseau autoroutier, ou pour tout autre cas de force majeure ou en cas de nécessité.

Enfin, vous pouvez retrouver le récapitulatif des mesures chez nos voisins via ce lien pour la Belgique et celui-ci pour la France .