POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Carburants

Ce que va vous coûter la hausse des accises



Le prix à la pompe deviendra un peu moins attractif pour l’automobiliste frontalier. Au Luxembourg, cela alourdira la facture de 8 à 12 euros pour quatre pleins par mois. (Photo: Shutterstock)

Le prix à la pompe deviendra un peu moins attractif pour l’automobiliste frontalier. Au Luxembourg, cela alourdira la facture de 8 à 12 euros pour quatre pleins par mois. (Photo: Shutterstock)

Au lendemain de l’officialisation de la hausse des accises sur les carburants l’an prochain, l’OGBL réclame des mesures de compensations sociales. Mais quel est le réel impact de cette hausse sur le portefeuille du client à la pompe? Petit calcul.

Un, trois, voire cinq cents de plus par litre pour favoriser la protection de l’environnement, quel impact cela peut-il avoir sur le portefeuille de l’automobiliste?

Mettons que l’année 2020 ne commence pas aussi bien que prévu et que, pour satisfaire la Commission européenne, le gouvernement décide d’augmenter les accises à la pompe de 5 cents par litre, quel que soit le carburant. C’est le pire scénario, celui qui coûtera le plus cher.

Prenons  le prix moyen mensuel retenu par la Fédération internationale de l’automobile , à la date d’hier.

De 8 à 12 euros de plus par mois

C’est mathématique, sur un plein de 40 litres, l’automobiliste résident déboursera 2 euros de plus. Donc 6 euros de plus pour trois pleins ou 8 euros pour quatre pleins. Si le réservoir contient 60 litres, la facture augmente de 3 euros pour un plein, 9 pour trois pleins ou 12 pour quatre pleins.

Concrètement, 40 litres de super sans plomb 95, qui coûtaient 45,8 euros coûteront 47,8 euros. Autant de litres de diesel passeront de 39,76 à 41,76 euros.

Pour l’automobiliste non résident, il faut d’abord calculer le différentiel avec les prix dans son pays d’origine.

Pour nos voisins belges, le Luxembourg offre un avantage de 28 centimes par litre de SP95 à 38 centimes pour un litre de diesel. Mécaniquement, là encore, un plein de 40 litres de diesel qui permettait d’économiser 15,2 euros ne permettra plus d’économiser que 13,2 euros. Ou 9,16 euros pour 40 litres de SP95 (contre 11,16 euros pour l’instant) ou 10,08 euros pour 40 litres de SP98 (contre 12,08 euros).

Pour nos voisins français, l’avantage va de 0,30 euro (SP98) à 0,363 euro (diesel) par litre. Le même plein de carburant permet d’économiser de 12 à 14,52 euros et cela se réduira donc de 10 à 12,52 euros.

Pour nos voisins allemands, avec qui la différence est de 0,211 euro sur le diesel, 0,216 sur le SP95 et 0,316 sur le SP98, l’avantage se réduira à 6,44 euros pour le diesel, 6,64 euros pour le SP95 et 10,64 euros pour le SP98.

Oui mais, diront les plus vindicatifs, les automobilistes qui viennent à la pompe en profitent pour acheter des cigarettes et de l’alcool. Chacun devra décider de son intérêt à venir au Luxembourg remplir le réservoir de sa voiture.

Mais une chose est sûre: le tourisme à la pompe ne représentait que 4% des coûts externes et seuls 3% des camions faisaient un détour pour passer par le Luxembourg faire le plein, selon l’étude sur le tourisme à la pompe réalisée pour le ministère de l’Environnement en 2016. La totalité des coûts pour le climat et pour la santé des ventes de carburants atteignait 3,5 milliards d’euros contre 2,1 milliards d’euros de recettes.

Ce n’est donc pas vraiment du côté des particuliers que se joue l’intérêt de cette hausse des accises. Même de cinq cents, alors qu’elle n’est envisagée que de trois cents.