LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

La culture en temps de Covid-19

Ce que la Kufa a imaginé pour cet été si particulier



Le Kufa Summer Bar permet de passer un moment convivial et culturel en même temps. (Photo: Emile Hengen)

Le Kufa Summer Bar permet de passer un moment convivial et culturel en même temps. (Photo: Emile Hengen)

La Kulturfabrik à Esch-sur-Alzette a présenté son programme culturel pour cet été définitivement pas comme les autres. Une programmation adaptée aux mesures sanitaires liées à la présence du Covid-19 au sein de la population, avec des événements en plein air et un soutien renforcé pour les artistes et créatifs.

Les derniers mois n’ont pas été faciles pour l’équipe de la Kulturfabrik, René Penning le reconnaît: «Nous avons été touchés de plein fouet. Nous avons dû fermer nos portes, mettre notre équipe au chômage partiel, et vivre cette période étrange, dure et incertaine. Mais ce moment a aussi été pour nous l’occasion de nous réinventer, de rêver et de faire de cette reprise une nouvelle opportunité.»

Aussi, la Kufa met à profit ses locaux exceptionnels (d’anciens abattoirs) et notamment ses espaces extérieurs avec le Kufa Summer Bar. Réalisée en seulement quelques jours, cette vaste terrasse extérieure sert à la fois de lieu de vie où l’on peut boire et manger, mais aussi de salle de spectacle en plein air avec une programmation de DJ sets, concerts acoustiques, lectures publiques et autres performances artistiques.

Un soutien renforcé aux artistes

Le soutien aux artistes est une autre priorité de l’établissement culturel. Pour cela, l’ancienne Keramikfabrik a été transformée en ateliers pour résidence artistique. Toutes les deux à trois semaines, deux ou trois artistes sont invités à occuper les lieux et sont libres de travailler soit de manière collaborative, soit individuellement.

«Il n’y a aucune obligation de résultat, l’échec est même tout à fait envisageable!», précise René Penning. Les visiteurs sont invités à ouvrir la porte de ces ateliers et à découvrir ce qui s’y passe. Au total, en 18 semaines, il est prévu d’y inviter 16 artistes. Pour la première session, qui s’achève ce samedi avec une «get out party», ce sont Mett Hoffmann, Nora Wagner et Irina Moons qui étaient invités. Suivent, à partir du 6 juillet, Trixi Weis, Letizia Romanini et Alexandra Lichtenberger.

Irina Moons a travaillé sur un projet de sérigraphie sur tissu pour réaliser des parures de lit qui seront par la suite vendues. (Photo: Paperjam.lu)

1 / 3

Nora Wagner a profité de cette résidence pour réaliser des décors pour un de ses projets. (Photo: Paperjam.lu)

2 / 3

Mett Hoffmann travaille à partir d’éléments qu’il assemble pour créer des luminaires ou d’autres objets design. (Photo: Paperjam.lu)

3 / 3

Par ailleurs, Sandy Flinto et Pierrick Grobéty ont pu profiter d’une résidence artistique de recherche et d’expérimentation, et l’illustratrice Lynn Cosyn a reçu une commande pour une fresque murale dans les toilettes de la Grande Salle et du Ratelach. Jo Malano réalisera aussi une fresque sur le sol de la terrasse du K116 qui a enclenché des travaux de transformation avec le bureau WW+.

Par ailleurs, des projets d’illustrations ont été lancés par le service de communication auprès de Val l’Enclume qui réalisera plusieurs projets de sérigraphie, et de Julie Wagener qui réalisera 10 illustrations utilisées pour les programmes de la saison 2020-21.

La fresque réalisée par Lynn Cosyn met en scène des personnages joyeux, dans un esprit festif et gai. (Photo: Paperjam.lu)

1 / 3

Lynn Cosyn réalise une fresque murale sur les murs des toilettes. (Photo: Paperjam.lu)

2 / 3

Illustration réalisée par Val l’Enclume pour la Kufa. (Illustration : Val l’Enclume)

3 / 3