LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

ma vie en quarantaine

«Casino casanier», le Casino Luxembourg en mode confinement



Le Casino Luxembourg propose du contenu numérique sur sa page Facebook. (Photo: Casino Luxembourg)

Le Casino Luxembourg propose du contenu numérique sur sa page Facebook. (Photo: Casino Luxembourg)

Le Casino Luxembourg réagit à l’obligation de fermeture au public pour cause de confinement afin d’arrêter l’épidémie de coronavirus: le centre d’art propose au public de continuer à rester curieux et ouvert sur le monde de la création en mettant en ligne du contenu numérique.

C’est via sa page Facebook que le Casino Luxembourg continue sa mission de présentation de la création contemporaine en ces temps de confinement pour cause de coronavirus, en lançant l’action «Casino casanier». Le public est ainsi invité à découvrir les œuvres numériques de l’artiste Ben Wheele, programmé au centre d’art, ou à écouter les captations filmées des conférences organisées dans le cadre du cycle «Penser l’écran», un sujet on ne peut plus d’actualité.

Le «Casino casanier 1» est la conférence du professeur Jean Serroy de l’Université Grenoble Alpes. Il décrit l’âge des écrans (cinéma, télévision, internet) comme l’avènement d’un nouvel âge de l’humanité au 20e siècle. La conférence est suivie d’une analyse, par le médiateur Jean-Marc Arnaudé, de la pièce filmée «Alter Bahnhof Walk» (2012) de Janet Cardiff et George Bures Miller.

Il est aussi possible d’écouter la conférence de Mauro Carbone de l’Université Jean Moulin Lyon 3. «Vivre par(mi) les écrans. Le corps comme écran» était présentée le 23 janvier 2020. En tant que spécialiste d’esthétique, le professeur de philosophie Mauro Carbone oriente ses recherches vers les rapports entre l’expérience visuelle contemporaine et la philosophie à faire aujourd’hui: «(…) je suis convaincu qu’explorer les manières dont les relations entre le corps humain et les écrans se sont développées dans le passé est un passage décisif pour arriver à réfléchir sur celles qui sont en train de s’établir au présent ou de se profiler dans le futur.» Après la conférence, Sandra Schwender analyse l’œuvre «Pour Your Body Out» (2008) de Pipilotti Rist.

Pour ceux qui ont le cœur bien accroché, il est possible de plonger dans le travail de Ben Wheele. Cet artiste explore le dark web, les méandres sombres de Youtube, et fait ressurgir des vidéos aussi terrifiantes qu’absurdes, à l’image du «Top 5 Animation Containers», ou encore son court métrage «Henry Eats», une vidéo virale qui a fait trembler Youtube au moment de sa sortie en 2003.