POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Observatoire national des PME

Le paysage commercial du pays cartographié



Tom Wirion, directeur général de la Chambre des métiers, Lex Delles, ministre des Classes moyennes, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce, et Tom Baumert, CEO de la House of Entrepreneurship, ont présenté l’Observatoire des PME. (Photo: Emmanuel Claude/Focalize)

Tom Wirion, directeur général de la Chambre des métiers, Lex Delles, ministre des Classes moyennes, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce, et Tom Baumert, CEO de la House of Entrepreneurship, ont présenté l’Observatoire des PME. (Photo: Emmanuel Claude/Focalize)

Avec l’Observatoire national des PME, le pays se dote d’un outil polyvalent pour mieux connaître son tissu commercial.

Lex Delles , ministre des Classes moyennes, a présenté l’Observatoire des PME, un nouvel outil qui devrait servir aux futurs entrepreneurs, mais également à l’État et aux communes.

Aux côtés de Carlo Thelen , directeur général de la Chambre de commerce, de Tom Wirion , directeur général de la Chambre des métiers, et de Tom Baumert , CEO de la House of Entrepreneurship, le ministre a expliqué le rôle de ce nouvel observatoire.

En premier lieu, il va fournir un «cadastre du commerce». Depuis deux ans maintenant, de nombreuses données ont été collectées pour construire ce cadastre afin de cartographier le paysage commercial du pays. Son utilité sera multiple, tant pour les communes, l’État, la Chambre de commerce et l’artisanat, donc les entrepreneurs.

«Ce cadastre va permettre de sensibiliser les communes en matière d’urbanisme. Elles pourront savoir s’il y a un besoin de nouvelles surfaces commerciales ou si elles en ont assez, ou encore savoir quel type de commerce elles ont besoin d’attirer. Ce cadastre du commerce donnera une guidance en fonction des lieux, des flux de circulation et du mixte urbanistique entre l’habitat, les bureaux et les commerces.»

Ce cadastre est un outil unique avec un degré de précision sans aucune mesure dans le monde. C’est la première fois que nous avons des chiffres très fiables sur le tissu commercial.
Tom Baumert

Tom Baumert,  CEO,  House of Entrepreneurship

Ce cadastre doit aussi servir à conseiller les futurs entrepreneurs. Par le biais de la House of Entrepreneurship, il sera possible de savoir si un type de commerce n’est pas déjà trop fortement présent dans un quartier ou une commune. Mais, pour le moment, les données ne seront pas en accès libre. Toutefois, des rapports et des communications seront diffusés régulièrement.

«On réfléchit encore à la meilleure manière d’ouvrir ce fichier au grand public. Je pense que l’on pourrait intégrer ce cadastre du commerce à un outil sérieux comme le géoportail. Peut-être que ce sera le cas à l’avenir, mais nous devons encore travailler sur sa faisabilité. En tout cas, ce cadastre est un outil unique avec un degré de précision sans aucune mesure dans le monde. C’est la première fois que nous avons des chiffres très fiables sur le tissu commercial. Après, nous avons l’avantage d’être un pays plus petit pour un tel travail, qui est sans doute beaucoup plus difficile dans des pays comme l’Allemagne et la France», a expliqué Tom Baumert. «À l’étranger, je crois savoir que des outils similaires existent, mais pour des villes. Ici, nous sommes à l’échelle nationale», a ajouté Carlo Thelen.

À noter également la participation de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) qui a grandement contribué à la création de ce cadastre, un projet lancé de longue date par la CLC dans le cadre du Pakt Pro Commerce avec la secrétaire d’État à l’Économie de l’époque, Francine Closener  (LSAP). 

Une plateforme pour les transmissions d’entreprises

En parallèle, La Direction générale des classes moyennes, la Chambre de commerce et la Chambre des métiers ont lancé une plateforme numérique pour les transmissions d’entreprises. La transmission, la cession et la reprise d’une entreprise sont des processus souvent complexes qui nécessitent une préparation méticuleuse.

Ainsi, le site businesstransfer.lu affiche «gratuitement les cédants et repreneurs potentiels intéressés de tous les secteurs via des annonces publiées à différents niveaux de confidentialité. Il offre une possibilité de consultation directe, et les utilisateurs de la plateforme sont orientés vers un service d’accompagnement et de matching», a expliqué Tom Wirion, directeur général de la Chambre des métiers, tout en soulignant que, «depuis son lancement en janvier, la plateforme totalise 79 offres de cession actives et 209 annonces de repreneurs. En tout, 509 contacts ont déjà pu être suivis par les deux chambres professionnelles, dont 112 cessions, 33 intermédiaires et 364 repreneurs.»

La House of Entrepreneurship se délocalise

Basée au Kirchberg, la House of Entrepreneurship ouvre deux nouveaux guichets. Le premier dans le Sud, à Esch-sur-Alzette, et le deuxième dans l’Est, à Mondorf-les-Bains. Le but étant de se rapprocher davantage des entrepreneurs et de faciliter l’accès à l’information concernant la création, le développement, la digitalisation, le financement, ou encore la reprise d’entreprise. «La promotion de l’entrepreneuriat est une des missions-clés de la House of Entrepreneurship, et l’ouverture de ces deux guichets permet ainsi de renforcer l’accompagnement des porteurs de projets et des entrepreneurs établis au Luxembourg», a conclu Carlo Thelen.