ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Success-Story luxembourgeoise

Cargolux, 50 ans de succès



Un mois avant sa date d’anniversaire, Cargolux a accueilli un avion spécialement marqué pour l’occasion. LX-VCC, l’un des cargos emblématiques 747-8 de la société, arbore un design spécial et un nouveau nom: Spirit of Cargolux.  (Photo: Cargolux)

Un mois avant sa date d’anniversaire, Cargolux a accueilli un avion spécialement marqué pour l’occasion. LX-VCC, l’un des cargos emblématiques 747-8 de la société, arbore un design spécial et un nouveau nom: Spirit of Cargolux. (Photo: Cargolux)

Cargolux célèbre son 50e anniversaire aujourd’hui, mercredi 4 mars. De la joint-venture pragmatique à la 7e compagnie aérienne de fret au monde, histoire d’une success-story luxembourgeoise en quelques dates.

«C’est un exploit remarquable pour un opérateur tout-cargo de célébrer ses 50 ans d’existence, et je pense que je parle au nom de toute l’entreprise lorsque je dis que nous sommes fiers du chemin parcouru par notre compagnie aérienne. Nous avons traversé de nombreuses tempêtes au fil des ans, et cette célébration montre au monde à quel point nos employés sont engagés et dévoués. En outre, je voudrais également remercier tous nos clients et partenaires commerciaux de nous avoir aidés à commémorer cette occasion mémorable», a déclaré Richard Forson, président et CEO de Cargolux, dans un communiqué ce mercredi.

À l’occasion de son anniversaire, le groupe a lancé un site internet rétrospectif  qui retrace quelques-uns des moments-clés de cette histoire.

Un mois avant la date, Cargolux a accueilli un avion spécialement marqué pour l’occasion. LX-VCC, l’un des cargos emblématiques 747-8 de la société, arbore un design spécial et un nouveau nom: Spirit of Cargolux.

«Il parcourt désormais fièrement le monde en transmettant le message de notre succès. Le reste de la flotte revêt également un emblème commémoratif pour marquer l’occasion et célébrer cette date.»

Les premiers avions de Cargolux, des CL-44 et CL-44 Swingtail. (Photo: Shutterstock)

Les premiers avions de Cargolux, des CL-44 et CL-44 Swingtail. (Photo: Shutterstock)

1970 – Cargolux Airlines International est fondée par Luxair, Loftleiðir Icelandic, le Salén Shipping Group et des intérêts privés luxembourgeois. La compagnie aérienne a commencé ses opérations en mai 1970 avec un seul Canadair CL-44, un avion cargo à queue pivotante. À cette époque, l’entreprise comptait un équipage et quatre employés à Luxembourg-ville. Les trois partenaires ont convenu, au début de l’entreprise, que chaque partie contribuerait aux différentes phases de l’opération: Loftleiðir était responsable des questions opérationnelles et techniques, Salén des ventes, et Luxair des finances et de l’administration.

1972 – Cargolux exploite cinq Canadair CL-44 Swingtail et déménage son siège social à l’aéroport.

1973 – En octobre 1973, Cargolux entre dans l’ère du jet et prend livraison d’un cargo DC-8. Le nouveau type d’avion est beaucoup plus rapide et a une charge utile plus élevée que le CL-44.

Plus rapide et avec une plus grosse charge utile que CL-44, le DC-8 s’impose. (Photo: Cargolux)

1 / 2

Plus rapide et avec une plus grosse charge utile que CL-44, le DC-8 s’impose. (Photo: Cargolux)

2 / 2

1974 – Pour répondre à la croissance de la flotte de Cargolux, la division de maintenance de Loftleiðir Icelandic, qui gère la flotte, est intégrée à Cargolux et transférée de New York au Luxembourg. Le personnel passe de 80 à 180 du jour au lendemain. Cargolux signe un contrat pour la construction d’un nouveau hangar et d’un siège social.

1975 – La société inaugure son nouveau siège et son nouveau hangar à l’aéroport de Luxembourg en avril.

1977 – Les affaires continuent de se développer, et Cargolux décide de faire un bond en avant ambitieux et de commander un Boeing 747-200F Jumbo Jet. À l’origine considérée comme bizarre, cette décision a fini par être un pari gagnant pour la compagnie aérienne.

Le premier Boeing 747-200F arrive au Luxembourg en 1979. Une rupture dans l’histoire de la compagnie. (Photo: Cargolux)

Le premier Boeing 747-200F arrive au Luxembourg en 1979. Une rupture dans l’histoire de la compagnie. (Photo: Cargolux)

1978 – Le dernier Canadair CL-44 est éliminé. Cargolux exploite désormais une flotte de jets.

1979 – Cargolux devient jumbo! Boeing livre le premier B747-200F à Cargolux, le second arrive un an plus tard.

Années 1980 – Le début de la décennie est une période difficile pour Cargolux. Les prix élevés du carburant et les taux d’intérêt poussent la compagnie aérienne au bord de la faillite. L’entreprise diversifie ses activités et entre dans le domaine de la sous-location en plus de sa compétence de base: le fret aérien. Elle se lance également brièvement dans le transport de passagers avec le lancement de Lionair, une joint-venture avec Luxair qui exploitait des vols de passagers sur le pont supérieur tout en continuant à transporter des marchandises sur le pont principal et dans les soutes.

Le dernier DC-8 est vendu en 1984 et, en 1986, un troisième 747-200F (photo) rejoint la flotte. (Photo: Cargolux)

Le dernier DC-8 est vendu en 1984 et, en 1986, un troisième 747-200F (photo) rejoint la flotte. (Photo: Cargolux)

1984 – Le dernier cargo DC-8 est vendu, et un troisième 747-200F rejoint la flotte en 1986.

1988 – De plus en plus reconnue comme une figure de proue du fret aérien, Cargolux se classe parmi les 15 plus grands transporteurs de fret au monde, mesurés en tonnes de fret transportées.

1990 – Cargolux décide de passer commande de trois cargos 747-400 de nouvelle génération, avec une option pour trois autres appareils. L’avion est plus économe en carburant, moins bruyant et plus respectueux de l’environnement que son prédécesseur.

En novembre 1993, Cargolux reçoit son premier 747-400. Elle devient la première compagnie au monde à piloter ce nouvel avion. (Photo: Shutterstock)

En novembre 1993, Cargolux reçoit son premier 747-400. Elle devient la première compagnie au monde à piloter ce nouvel avion. (Photo: Shutterstock)

1993 – Cargolux prend livraison de son premier 747-400 en novembre. À l’origine la 5e compagnie aérienne en ligne pour la livraison, Cargolux a finalement été la première à piloter ce type d’avion.

1995 – Cargolux fête son 25e anniversaire. La flotte de cargos modernes 747-400 augmentera régulièrement au cours des années suivantes. La compagnie aérienne opère sur un réseau mondial en expansion.

1997 – Cargolux atteint la barre symbolique de 1.000 employés.

2000 – Cargolux inaugure le premier simulateur 747-400F au monde pour assurer une formation interne optimale pour les membres d’équipage.

2005 – Cargolux et Boeing annoncent le développement d’une nouvelle version avancée du cargo 747, qui deviendra plus tard la série 747-8. Cargolux est un client de lancement de ce nouveau type 747 avec une commande initiale de 10 appareils. La société commande plus tard cinq 747-8F supplémentaires.

Flanqué du design «Car50lux», le 747-8F est aussi un avion emblématique du groupe. Cargolux avait signé une première commande de 10 exemplaires de la version 747-8 avant de commander cinq 747-8F de plus. (Photo: Cargolux)

Flanqué du design «Car50lux», le 747-8F est aussi un avion emblématique du groupe. Cargolux avait signé une première commande de 10 exemplaires de la version 747-8 avant de commander cinq 747-8F de plus. (Photo: Cargolux)

2007 – Cargolux signe le Pacte mondial des Nations unies et s’engage à atténuer les effets de ses activités sur l’environnement et les communautés dans lesquelles il opère.

2009 – La division Cargolux Maintenance & Engineering emménage dans son nouveau hangar de maintenance qui propose des installations modernes et de l’espace pour deux avions de taille 747/A380. Cargolux conclut un partenariat stratégique en Italie pour créer Cargolux Italia pour des services intercontinentaux tout-cargo depuis l’aéroport de Milan Malpensa.

À l’époque, le sujet fait grincer les dents de ceux qui redoutent que l’activité se déplace vers Milan: Cargolux signe un partenariat stratégique en Italie pour y faire décoller des avions. (Photo: Cargolux)

À l’époque, le sujet fait grincer les dents de ceux qui redoutent que l’activité se déplace vers Milan: Cargolux signe un partenariat stratégique en Italie pour y faire décoller des avions. (Photo: Cargolux)

2010 – Cargolux est successivement dans le viseur de la justice américaine puis de la Commission européenne dans des affaires d’entente autour de la fixation des prix du fret aérien. La compagnie paie 2,5 millions de dollars dans le premier cas, et 80 millions d’euros dans le second. Aux États-Unis, son CEO de l’époque, Ulrich Ogiermann, et le vice-président chargé des ventes et du marketing, Robert Van de Weg, sont mis en accusation et sont passibles de 10 ans de prison et d’une amende d’un million de dollars.

2011 – Qatar Airways annonce prendre 35% des parts de Cargolux pour 117,5 millions de dollars, mais l’aventure ne durera qu’un an. Les Qataris, qui n’obtiennent pas la liberté de gestion qu’ils espéraient, quittent... le navire.

2012 – Après le départ de Frank Reimen, Richard Forson est nommé CEO, position qu’il occupe toujours aujourd’hui.

2014 – Cargolux accueille HNCA en tant que nouvel actionnaire et établit une stratégie de double hub. Le Luxembourg et Zhengzhou sont les principales plaques tournantes de la compagnie aérienne en soutien à l’initiative Air Silk Road.

2020 – Un demi-siècle après sa fondation, la compagnie aérienne exploite la plus grande flotte de son histoire et enregistre régulièrement l’un des taux d’utilisation quotidiens les plus élevés de l’industrie. Cargolux exploite une flotte de 30 appareils 747-400/8 et emploie plus de 2.000 personnes dans le monde, l’essentiel étant basé au Luxembourg.