ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Série télé

Carton planétaire pour «Capitani» sur Netflix



Après avoir cartonné sur RTL, «Capitani» en fait de même sur la plateforme américaine. (Photo: Paperjam)

Après avoir cartonné sur RTL, «Capitani» en fait de même sur la plateforme américaine. (Photo: Paperjam)

Cinq jours après son lancement, la série luxembourgeoise était, ce mardi, numéro un des séries regardées sur Netflix dans trois pays étrangers et présente dans le top 10 dans 46 autres!  Un démarrage en trombe!

Lancée jeudi dernier sur Netflix , la première série 100% luxembourgeoise «Capitani» n’a pas mis longtemps à trouver ses marques. Sur les écrans luxembourgeois, sans surprise. Puisque, depuis samedi, la fiction réalisée par Christophe Wagner se classe numéro un des séries les plus visionnées. Mais sa réussite va bien au-delà de nos frontières.

Pas de chiffres officiels, la plateforme américaine communiquant très peu à ce niveau-là. Cependant, depuis février 2020, elle publie dans chaque pays où elle est installée un top 10 quotidien des films et séries les plus vus. Des tops 10 que d’autres sites s’amusent à collecter et compiler.

Et c’est à ce niveau-là que le succès de «Capitani» se révèle et impressionne. Hier, mardi, le thriller, dont Luc Schiltz et Sophie Mousel sont les héros, était ainsi la série la plus regardée sur Netflix en Argentine, en Grèce et en Uruguay. Mais elle était aussi classée deuxième en France, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Turquie, en Pologne et en Autriche! D’une manière plus globale, elle était classée dans le top 5 des séries les plus regardées dans 30 pays. Et dans le top 10 d’une petite cinquantaine!  

Au coude à coude avec «Lupin», «La Chronique des Bridgerton»…

«C’est assez incroyable!», sourit Claude Waringo , qui a coproduit la série avec Samsa Film et suit forcément tout cela de près. «Qui plus est quand vous jetez un œil aux séries qui nous entourent dans ces différents classements et les budgets de celles-ci…», s’enthousiasme-t-il (tout en précisant que sa production avait, elle, coûté trois millions d’euros). Effectivement, il n’y a que du beau monde! «Firefly Lane» (en français «Toujours là pour toi»), la nouvelle série avec Katherine Heigl, l’ancienne star de Grey’s Anatomy, «Lupin» avec Omar Sy ou «La Chronique des Bridgerton», la série qui avait battu tous les records voici quelques jours avec ses 82 millions de streams en un mois.

Certaines pages web s’amusent même à établir un classement mondial virtuel de ce qui est le plus regardé sur Netflix, en se basant sur tous les tops 10 disponibles. Et, à ce petit jeu-là, «Capitani» serait actuellement la quatrième série la plus regardée au monde sur la plateforme. Derrière le nouveau «true crime» de Netflix («Crime Scene: The Vanishing at the Cecil Hotel»), «Firefly Lane» et «La Chronique des Bridgerton», mais devant «Lupin».

Les pays où «Capitani» est classée dans le top 10 de Netflix (n° 1 en vert, de 2 à 5 en jaune et de 6 à 10 en rouge).   (Photo: Capture d’écran/flixpatrol.com)

Les pays où «Capitani» est classée dans le top 10 de Netflix (n° 1 en vert, de 2 à 5 en jaune et de 6 à 10 en rouge).   (Photo: Capture d’écran/flixpatrol.com)

De meilleurs chiffres encore à venir?

«Généralement, pour une série comme la nôtre, où il n’y a pas eu de grosse campagne de promotion, les meilleurs chiffres n’arrivent qu’après quelques semaines. Quand le bouche à oreille fait son effet. C’est aussi pour ça que ces premiers résultats sont si extraordinaires», sourit Claude Waringo. On peut donc peut-être espérer encore mieux. En attendant, chez Samsa Film, entre la double prénomination du documentaire «Collective» pour les prochains Oscars , la présence du film «Mission Ulja Funk» dans la sélection de la prochaine Berlinale et ce départ canon sur Netflix, on savoure. «Si on n’était pas en télétravail, nous aurions tous bu une coupe de champagne. Enfin, on va quand même essayer de le faire dans les prochains jours.»

Si l’accueil public est donc excellent, on ne sait pas encore vraiment ce qu’il en est au niveau de la critique. «Capitani» n’ayant pas vraiment été annoncée avec tambours et trompettes par Netflix à sa sortie voici six jours, aucun gros média ne semble s’être (encore?) penché sur son cas. Mais beaucoup d’internautes y vont de leur critique, souvent positive. Tout comme le site français Allociné, qui compare la série luxembourgeoise à la britannique «Broadchurch». Avec en guise de conclusion: «Rien de révolutionnaire à l’horizon, dans la forme comme sur le fond, mais «Capitani» se révèle solide et prenante. (…) Un polar classique, mais efficace.»

La saison 2 n’est pas encore achetée

En attendant, le tournage de la saison 2 se profile, lui, à grands pas puisqu’il est prévu pour le mois de mars. Avec un budget revu légèrement à la hausse (3,8 millions d’euros), de manière notamment à rémunérer acteurs et techniciens à des standards plus proches de ce que l’on connaît dans le cinéma. «On a réinvesti tout ce qu’on a gagné sur la première saison, tout en profitant aussi d’une dotation plus importante de la part du Film Fund Luxembourg», glisse Claude Waringo.

Ce dernier explique aussi que, contrairement à ce que l’on a pu lire à gauche et à droite, la saison 2 n’a pas encore été achetée par Netflix. «Ils attendront certainement de la voir pour ça. Même si les résultats actuels risquent fort de jouer en notre faveur.» Tout comme le fait que Netflix a désormais inséré l’affiche de «Capitani» sur la page d’accueil de son site, dans la liste des programmes que vous pouvez voir en vous abonnant. Et ce aux côtés de plusieurs superproductions étrangères. Une belle histoire semble donc en train de se dessiner.